MAROC
22/05/2019 13h:21 CET

Un incendie provoqué par un migrant marocain relance le débat sur l'immigration en Italie

L'incendie a fait deux morts.

Youtube/La Republicca

ITALIE - Le fait divers s’est invité aux élections européennes en Italie. Un jeune migrant nord africain a été arrêté mardi 21 mai par la police italienne après avoir mis le feu à un commissariat de police dans la ville de Mirandola, dans le nord du pays, rapporteIl Messaggero.

L’incendie a provoqué la mort de deux femmes, une Italienne de 84 ans et une soignante ukrainienne de 74 ans, et a blessé vingt autres personnes. Ces derniers habitaient dans les appartements situés au dessus du commissariat.

L’incendiaire présumé serait marocain selon plusieurs médias italiens. Arrivé en Italie il y a un an et trois mois, il était visé par un avis d’expulsion et avait un casier judiciaire, rapporte Il Messaggero.

Ce dernier, parlant à peine italien, n’a toujours pas expliqué son geste aux autorités. Si la police le soupçonnait d’abord d’avoir voulu “se venger” d’une précédente interpellation, cette théorie a été rapidement écartée par les autorités, n’ayant trouvé aucune preuve d’une arrestation du jeune homme dans cette même ville.

La piste terroriste a également été exclue. Après son interpellation, le suspect a d’abord prétendu être mineur, rapporte Il Giornale. Des tests ont finalement prouvé qu’il avait 18 ans.

Récupération politique

Une affaire rapidement récupérée par le controversé ministre de l’Intérieur italien Matteo Salvini, actuellement en pleine campagne pour les élections européennes, et un habitué de l’exercice.

Ce dernier, selon le journal italien Il Fatto Quotidiano, aurait appelé à “fermer les ports” suite à cet évènement. “Ce qui est arrivé la nuit dernière est un nouvel épisode de violence de la part d’un immigré, ayant provoqué deux décès (...) les ports doivent être verrouillés en Italie et dans toute l’Europe”, a-t-il déclaré.

Matteo Salvini a également exprimé son opinion sur cette affaire sur Twitter, réseau social sur lequel il est très actif:

“Dans la province de Modène, à #Mirandola, a eu lieu un autre épisode de violence perpétrée par un migrant, avec deux décès et des blessés graves parmi lesquels des personnes âgées. En plus des ports fermés: les ports doivent être blindés, en Italie et dans toute l’Europe!”

“Stopper l’immigration clandestine, en Italie et en Europe, est un devoir moral: chacun chez soi”

Cette récupération politique n’est pas du goût de tout le monde. Selon les médias italiens, le Mouvement 5 étoiles, pourtant allié de la Ligue du Nord au sein du gouvernement, a critiqué la réponse du ministre. “Le ministère de l’Intérieur devrait expliquer pourquoi cet homme aux intentions meurtrières était libre de circuler en Italie et mettre le feu à des bureaux de la police locale”, a déclaré un membre du parti, cité par Il Fatto Quotidiano.

Le Secrétaire Général du Parti démocrate, Nicola Zingaretti, a également pointé du doigt les propos du ministre: “Je pense également que Salvini devrait garantir la sécurité dans les villes, car on assiste à l’échec total de la politique de sécurité dans les villes italiennes. Au lieu de la démagogie, le ministre de l’Intérieur doit répondre aux citoyens et aux petites villes qui exigent la sécurité dans les quartiers”.