TUNISIE
06/11/2018 12h:23 CET

"Un gouvernement d'Ennahdha": Mongi Harbaoui promet une "réaction forte" de Nidaa Tounes en réponse au remaniement

Nidaa Tounes pourrait retirer ses ministres du gouvernement.

Facebook/Nidaa Tounes

Le remaniement ministériel opéré, lundi, par le chef du gouvernement Youssef Chahed continue de faire couler beaucoup d’encre, notamment du côté du parti Nidaa Tounes qui y voit l’empreinte d’Ennahdha.

Dans une intervention à la radio Mosaïque Fm, le président de la commission de l’information de Nidaa Tounes, Mongi Harbaoui a estimé que celui-ci est étonnant par “son timing et sa composition”.

“Notre étonnement provient de la rapidité de ce remaniement, puisque le président du mouvement Ennahdha Rached Ghannouchi a appelé à un gouvernement d’union nationale et que la réponse (NDLR: du chef du gouvernement) a été rapide” a-t-il décrit, considérant donc ce remaniement “comme une réponse à la décision du président d’Ennahdha”.

“Le passage d’un gouvernement d’union nationale à un gouvernement d’Ennahdha nous étonne fortement et nous le condamnons” a martelé Harboui. 

Selon lui, le fait que le parti Nidaa Tounes, vainqueur des élections, s’est vu écarté de la prise de décision, démontre l’absence de considération accordée par Youssef Chahed au résultat des urnes mais aussi une “violation de la démocratie”.

Mongi Harbaoui juge également étonnant le choix effectué par Youssef Chahed d’outrepasser le président de la République, “celui qui a la plus grande légitimité aujourd’hui et celui qui a choisi le chef du gouvernement actuel”, qui n’a pas été consulté, comme l’ont révélé la porte-parole de la présidence de la République Saida Garrache et le conseiller politique de Béji Caid Essebsi Noureddine Ben Ticha.

Pour le président de la commission de l’information de Nidaa Tounes, le parti ne restera pas de marbre face à ce remaniement: “Il y aura une réunion de l’Instance politique du parti qui prendra les décisions adéquates concernant ce remaniement ministériel. Notre réaction sera forte face à ces pratiques” dit-il n’excluant pas la possibilité de demander aux ministres de Nidaa Tounes de se retirer du gouvernement.

Le chef du gouvernement a opéré, lundi, un vaste remaniement ministériel touchant plusieurs ministères parmi lesquels la Justice, le Tourisme, le Transport ou encore la Santé.

Mais c’est surtout dans la forme, que l’annonce du remaniement a fait jaser. En effet, la présidence de la République, via sa porte-parole Saida Garrache a affirmé que Béji Caid Essebsi n’était pas d’accord avec la démarche suivie par le chef du gouvernement dans son remaniement, regrettant le fait de ne pas avoir été consulté par Youssef Chahed mais simplement informé, rendant la tension encore plus palpable entre les deux têtes de l’exécutif.

 

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.