ALGÉRIE
26/04/2018 10h:50 CET | Actualisé 26/04/2018 14h:13 CET

Un deuxième journaliste palestinien, Ahmed Abu Hussein, tué par les snipers israéliens

Il est le deuxième journaliste palestinien assassiné par l'armée israélienne en moins d'un mois.

Mohammed Salem / Reuters
La famille et les amis d'Ahmed Abu Hussein au moment de l'arrivée de son corps à l'hôpital de Gaza, le 25 avril 2018.

Ahmed Abu Hussein est le deuxième journaliste palestinien tué par l’armée israélienne en moins d’un mois.

Ahmed Abu Hussein avait 24 ans et il est décédé mercredi soir, le 25 avril 2018, après avoir été blessé à l’estomac par un sniper israélien lors de manifestations à Gaza vendredi dernier, le 20 avril. 

NurPhoto via Getty Images

L’annonce de la mort d’Ahmed Abu Hussein a été faite hier soir par le ministre de la Santé de Gaza. Le journaliste avait été grièvement blessé, touché à l’estomac alors qu’il se tenait, visible, à la distance permise par l’armée israélienne de la clôture qui enferme Gaza.

En dépit de la gravité de son état, a rapporté le quotidien israélien Haaretz, Ahmed Abu Hussein n’a pu être transféré à un hôpital de Ramallah pour recevoir des soins plus adéquats que dimanche, à savoir 48 heures après avoir été ciblé. C’est le temps pris par les autorités israéliennes pour délivrer la permission de quitter Gaza pour Ramallah. 

Ahmed Abu Hussein était un photo journaliste qui travaillait pour Radio Shaab et Bisann news, une agence d’information palestinienne. Il est le deuxième journaliste de Gaza à tomber sous les balles des snipers israéliens en moins d’un mois, à savoir depuis que les manifestations pour le droit au retour ont commencé à Gaza.

Yasser Murtaja, 30 ans, journaliste et photographe palestinien pour l’agence de Gaza Ain Media, avait été mortellement abattu le 7 avril dernier alors qu’il couvrait les manifestations. 

Yaser Murtaja
Yasser Murtaja, journaliste palestinien tué par l'armée israélienne le vendredi 6 avril 2018.

Depuis le début des manifestations des vendredis à Gaza pour le droit au retour, 40 Palestiniens ont été tués et plusieurs milliers ont été blessés.

Des collègues du journaliste Ahmed Abu Hussein ont mis en ligne une vidéo où l’on voit le photo-journaliste au moment où il est ciblé par les soldats de l’armée israélienne.

 

Cet énième assassinat intervient alors que le rapport annuel de Reporters sans frontières a été publié cette semaine sans qu’Israël ne soit interpellée par l’organisation sur ses pratiques meurtrières envers les journalistes palestiniens.

Israël est en effet classée 87e dans le classement de RSF (tandis que la Palestine est à la 134e place) et RSF ne cite pas les assassinats de l’armée israélienne dans la section consacrée à ce pays:

“Les exactions de l’armée israélienne contre les journalistes palestiniens et étrangers sont fréquentes, en particulier lors de la couverture de manifestations en Cisjordanie ou dans la bande de Gaza. De nombreux journalistes palestiniens, accusés d’inciter à la violence contre le pays ou de collaborer avec des organisations terroristes, sont victimes du système israélien de détention administrative : ils peuvent être détenus sans charge officielle, pour une durée indéfiniment renouvelable, et sans que leur dossier ne soit communiqué à un avocat.”

Les assassinats de journalistes palestiniens, pourtant ciblés sciemment par les snipers israéliens alors qu’ils ne font que couvrir les événements, ne sont cités que dans la section “journalistes assassinés” dans le monde, sans d’ailleurs que RSF ait jugé utile, dans le cas de Yasser Murtaja, de préciser l’identité israélienne des tueurs.

 

Lire aussi:

Yaser Murtaja, journaliste palestinien, tué par les snipers israéliens 

Vidéo: Les snipers israéliens filment les Palestiniens qu’ils abattent

L’apartheid en ligne de Facebook contre les Palestiniens