MAROC
15/10/2018 14h:33 CET

Un des complices des attentats du 11 septembre expulsé vers le Maroc

Il ne pourra pas revenir en Allemagne avant 2064, année de ses 90 ans.

DANIEL BOCKWOLDT via Getty Images

11 SEPTEMBRE - Après avoir purgé une peine de 15 ans de prison en Allemagne, Mounir el-Motassadeq a finalement été extradé vers le Maroc ce lundi 15 octobre.

Celui qui a aidé les fomentateurs des attentats du 11 septembre 2001 aux États-Unis a été “transporté par hélicoptère de la prison de Fuhlsbüttel à l’aéroport de Hambourg”, rapporte l’agence de presse allemande DPA. Selon la presse allemande, c’est de cet aéroport qu’il devrait prendre le vol pour le Maroc.

Comme vous pouvez le voir dans les photos ci-dessous, entouré d’une importante escorte policière, Mounir el-Motassadeq était menotté et avait les yeux bandés au moment de son transfert.

Selon le média allemand Deutsche Welle, s’il est impossible de connaître le sort de Mounir el-Motassadeq une fois arrivé au Maroc, pour l’analyste canadien, Phil Gurski, cité par le journal, il ne fait pas de doute que l’ancien prisonnier restera dans la collimateurs des autorités locales. Toujours selon Deutsche Welle, Mounir el-Motassadeq ne pourra pas revenir en Allemagne avant 2064, année de ses 90 ans. 

Reuters
Reuters
Reuters

Condamné à la réclusion criminelle en 2006 pour “complicité de meurtre”, avec trois ans passés en prison avant son procès, Mounir el-Motassadeq, qui continue de clamer son innocence, aurait aidé trois des kamikazes ayant participé aux attentats du 11 septembre, soulign AP. Selon le magazine français L’Obs, il était notamment un proche de Mohammed Atta, leader de la “cellule de Hambourg”.

Aide aux terroristes

Selon Deutsche Well, Mounir el-Motassadeq aurait notamment aidé un des terroristes, Marwan Al Shehhi, à ouvrir un compte en banque à Hambourg, compte ensuite utilisé par les terroristes pour payer les cours de vol des deux autres kamikazes, Said Bahaji et Zakariya Essabar, aux États-Unis. Selon la même source, le Marocain aurait passé plusieurs mois dans un camp d’entraînement d’Al Qaida en Afghanistan. Il a été arrêté par les autorités allemandes en novembre 2001.

En 2014, un autre membre présumé de la cellule, Abdelghani Mzoudi, était acquitté par la justice allemande pour “manque de preuve”. Ce dernier a finalement été expulsé d’Allemagne vers le Maroc.