TUNISIE
17/07/2019 13h:50 CET

Un Code de "protection des séniors" verra bientôt le jour en Tunisie

Parmi les propositions, la garantie du droit des séniors à la poursuite de leur travail après la retraite, dans un cadre organisé...

Simona Granati - Corbis via Getty Images

“Pour la première fois en Tunisie, un nouveau code de protection des séniors verra le jour et sera présenté bientôt au conseil des ministres avant de le soumettre au parlement”, a annoncé mercredi, Néziha Labidi, ministre de la Femme, de la famille, de l’enfance et des séniors.

En marge de la conférence nationale organisée mardi à Tunis sur l’avenir des retraités, la ministre a signalé que le nouveau code comportera de nouvelles mesures importantes en faveur des séniors et des retraités.

S’exprimant lors de la conférence, le chef du gouvernement Youssef Chahed avait signalé qu’un conseil des ministres se tiendra dans les prochains jours et annoncera de nouvelles décisions visant à améliorer les conditions de vie des retraités.

Dans ce contexte, Imen Becheikh, directrice de la protection des séniors au ministère de la Femme, de la famille, de l’enfance et des séniors a précisé que les décisions qui seront annoncées à l’issue du conseil des ministres émanent du projet du code de protection des séniors.

Elle a ajouté que le nouveau code propose la garantie du droit des séniors à la poursuite de leur travail après la retraite dans un cadre organisé outre l’octroi d’une carte de Sénior pour profiter de certains avantages ainsi que la création du poste de délégué de protection des séniors.

La responsable a fait remarquer que le délégué de protection des séniors sera chargé de protéger les séniors de tous les risques et dangers auxquels ils sont exposés, ce qui n’a pas été mentionné dans la loi 114 sur la protection des personnes âgées de 1994.

Imen Becheikh a précisé que les mutations sociales et la prolifération du phénomène de violence dans la société exigent aujourd’hui la création du poste de délégué de protection des séniors pour lutter contre toute forme de violence à leur égard.

À noter que le secrétaire général adjoint de l’Union générale tunisienne du travail Abdelkrim Jrad avait exprimé son rejet de l’organisation du travail des retraités telle que proposée dans le nouveau code, dont l’élaboration a commencé depuis 2017, estimant que cela affectera l’emploi des jeunes.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.