MAROC
07/02/2019 16h:02 CET

Un auteur marocain dans la short list du Prix international de la fiction arabe

Mohamed El Maazouz est pré-sélectionné pour son deuxième roman.

Mohamed El Maazouz/Facebook

LITTÉRATURE - Il est le seul Maghrébin de la liste. Mardi 5 février, l’International Prize for Arabic Fiction (“Prix international de la fiction arabe”) a annoncé la liste des six auteurs pré-sélectionnés pour ce prix. Parmi eux figure l’écrivain et anthropologue marocain Mohamed El Maazouz, pour son deuxième roman Bi Ayi Danb rahalat? (“Quel péché a causé sa mort”). Un livre qui raconte l’histoire de Raheel, une femme divorcée qui tente de vaincre sa dépression grâce à l’art et la musique.

Ancien conseiller de la Chambre du Parlement, Mohamed El Maazouz, né en 1959, est également membre du Conseil supérieur de la communication audiovisuelle. Docteur en anthropologie politique à la Sorbonne et en sciences humaines de l’Université Mohammed V, il a été professeur puis délégué provincial de l’Education nationale et directeur de l’Académie régionale.

Une short list majoritairement féminine

L’auteur est sélectionné aux côtés de la Libanaise Hoda Barakat, l’Irakienne Inaam Kachachi, l’Égyptien Adel Esmat, la Syrienne Shahla Ujayli et la Jordanienne Kafa Al-Zou’bi. La sélection est la plus féminine depuis la création du prix.

Les nommés sont distingués parmi 134 romans soumis au jury présidé cette année par le critique marocain Charafdin Majdolin. La présence de ces auteurs sur cette liste leur a déjà valu une récompense de 10.000 dollars.

Le lauréat de ce prix, qui sera remis ce printemps, recevra 50.000 dollars. Créé en 2007 à Abu Dhabi, le Prix international de la fiction arabe a pour mission d’encourager la reconnaissance de fictions arabes de “hautes qualités”.

Comme l’explique le prix sur son site, il a été créé sur le modèle du Man Booker Prize, un des plus importants prix littéraires au monde. Remis par le département de la Culture et du Tourisme d’Abu Dhabi, le prix cherche également à faire la promotion de la littérature arabe à travers la traduction.