TUNISIE
20/06/2018 11h:32 CET | Actualisé 20/06/2018 11h:33 CET

Un attentat à la bombe à base de ricine déjoué en Allemagne, un Tunisien suspecté

La ricine est 6000 fois plus toxique que le cyanure et 12000 fois plus que le venin du crotale

Thilo Schmuelgen / Reuters

Un attentat à la bombe “biologique” à la ricine a été déjoué par les forces de polices allemandes ont affirmé mercredi plusieurs médias citant le chef de la police judiciaire allemande Holger Münch.

Ce qui a permis de déjouer cet attentat, c’est l’arrestation d’un ressortissant tunisien à Cologne la semaine dernière. Celui-ci aurait commencé à produire la bombe lorsqu’il a été arrêté a annoncé la police judiciaire allemande qui soupçonne des liens avec l’État Islamique.

Selon la même source, plus de 1000 grains de ricine ont été retrouvés chez lui ainsi que du matériel nécessaire à la fabrication de bombes.=

Dans une déclaration à la radio publique allemande, Holger Münch a affirmé que c’est la première fois que l’usage d’un tel procédé comptait être utilisé en Allemagne sans pour autant être en mesure de dire quels lieux auraient été ciblés. 

Dans le viseur de la CIA

Le jeune tunisien arrêté par la police Allemande a 29 ans et était déjà surveillé par la police allemande depuis plusieurs mois a affirmé son chef, qui souligne le rôle joué par plusieurs autres services internationaux.

D’après les médias allemands, c’est la CIA qui aurait alerté la police allemande. En effet, celle-ci avait repéré des achats de produits suspects sur internet

Qu’est-ce que la ricine?

La ricine est une toxine extrêmement dangereuse qui se trouve dans les fèves du ricin, une plante principalement cultivée en Inde, en Chine et au Brésil. Ce poison avait notamment été évoqué en 2013 alors que plusieurs lettres contenant cette substance sous forme de poudre avaient été envoyées à Barack Obama.

Un poison mortel

Ingestion, injection (comme pour le coup du “parapluie bulgare” pendant la Guerre froide) ou inhalation, les voies d’intoxication à la ricine sont nombreuses et une faible dose suffit à tuer. À noter que la substance est 1000 fois plus toxique par inhalation. Son mode de fonctionnement? La ricine pénètre les cellules et bloque la production de protéines sans lesquelles la cellule périt. La ricine est 6000 fois plus toxique que le cyanure et 12000 fois plus que le venin du crotale, rappelle l’Université de Limoges.

Selon l’Institut national de veille sanitaire (INVS), il ne suffit que de quelques milligrammes pour parvenir à une dose létale. La ricine peut facilement être diluée dans de l’eau sans en modifier le goût, mais aussi introduite dans un aliment ou dispersée à l’aide d’un aérosol.

Au programme: une mort lente et très douloureuse

Après intoxication, les premiers signes et symptômes apparaissent généralement dans un délai de trois à six heures, même s’ils peuvent être retardés de quelques jours. Au programme, une mort lente et douloureuse accompagnée de vomissements, douleurs abdominales très fortes, diarrhées profuses et parfois sanglantes, crampes abdominales, déshydratation dans un tiers des cas ou encore d’hypotension.

Parmi les signes neurologiques, la victime d’un empoisonnement à la ricine souffrira de crampes, faiblesse musculaire, troubles de la vision, d’une altération de la conscience et de convulsions, essentiellement provoqués par des pertes hydro-électrolytiques (eau et minéraux) massives.

À son état naturel, la fève du ricin est habituellement traitée pour produire une huile utilisée dans le passé comme laxatif. Elle est aussi parfois ingérée en tant que fortifiant, mais n’est pas réputé pour son goût qui est parfois jugé atroce. L’huile de ricin doit être passée en autoclave à 125°C afin que le poison soit détruit, note “La Biologie pour les Nuls”. Elle est aujourd’hui employée par l’industrie comme lubrifiant, mais aussi dans certaines peintures et vernis. Les résidus de cette huile peuvent contenir jusqu’à 5% de ricine.

Au-delà d’une certaine dose les effets sont irréversibles. Selon “La Biologie pour les Nuls”, pour l’ingestion de graines de ricin par exemple, trois seront fatales à un enfant alors qu’il faudrait six à huit graines pour un adulte.

Une partie de cet article est issue du HuffPost France.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.