MAROC
01/03/2019 18h:18 CET

Un architecte syrien réfugié en France postule pour un job et se fait qualifier de "lâche" pour avoir fui son pays

En réponse à une candidature pour un emploi dans une agence d'architectes à Bordeaux.

Capture d'écran/Twitter

POLEMIQUE - Sur Twitter, Omar Helwani, un réfugié syrien, a posté la réponse d’une candidature qu’il a soumise à un cabinet d’architectes. Le message, cinglant et violent, lui reprochait d’avoir fait preuve de lâcheté pour avoir fui son pays en guerre, la Syrie. Suite au tweet devenu viral, le cabinet s’est justifié en parlant d’un “piratage”.

Le jeune homme, réfugié en France depuis quelques années, a fait une partie de ses études en Syrie, avant de les poursuivre à Lyon et Bordeaux où il a effectué un stage de deux mois en entreprise, indique sa page Linkedin. Ce vendredi, sur Twitter, il a partagé sa réaction à un mail de réponse à sa demande de collaboration avec le cabinet d’architecture bordelais KDA.

Dans sa candidature, Omar Helwani a évoqué son statut de réfugié syrien et la guerre qu’il a fuie pour se mettre à l’abri en France et poursuivre son rêve de devenir architecte. En écrivant à ce cabinet, il ne se doutait pas qu’en plus de son manque d’expérience dans le milieu, on lui reprocherait sa condition de réfugié. “Quant au fait que vous ayez quitté votre pays parce qu’il était en guerre, il eut mieux valu ne pas être lâche et rester pour le défendre” peut-on lire dans la capture d’écran du mail, postée sur son compte Twitter. 

“Honte à vous” adresse-t-il au cabinet, précisant au passage le statut de prisonnier politique de son père et le décès de sa mère pendant la guerre civile et à laquelle il n’a pas pu faire ses adieux.

En l’espace de quelques minutes, le tweet est rapidement devenu viral et le jeune homme s’est attiré la sympathie de beaucoup d’internautes, indignés par la réaction de KDA auquel certains ont même envoyé des mails. 

Contacté par La Dépêche du Midi, le cabinet conteste la provenance du message. “Depuis plusieurs jours, nous sommes victimes de piratages nombreux et réguliers, explique au média Pierre Antoine, le DRH de l’entreprise. Nous sommes en train de mettre en oeuvre ce qu’il faut pour régler ce problème”. 

Le responsable des ressources humaines déresponsabilise l’entreprise de toute forme de discrimination. “Nous n’avons pratiquement que des personnes d’origine étrangère dans notre équipe: des Libanais, des Russes, des Italiens, des Marocains...” déclare-t-il à la même source. De plus, KDA souhaiterait “ouvrir une agence à Damas”, ajoute-t-il. “Ce qui nous arrive nous met vraiment dans une situation délicate”, souligne le DRH.

Il affirme par ailleurs avoir envoyé un mail à Omar Helwani pour lui proposer un entretien: “Nous voulons voir si nous pouvons travailler avec lui, ça fait trois ans que nous sommes en recrutement permanent, on trouve très peu de dessinateur-projeteur”. Contacté par le HuffPost Maroc, le jeune syrien n’a pour l’instant pas répondu à nos questions.