MAROC
17/08/2018 12h:10 CET | Actualisé 17/08/2018 12h:17 CET

Un an après, Barcelone rend hommage aux victimes de l'attentat du 17 août 2017

En présence du roi Felipe VI et du chef du gouvernement Pedro Sanchez.

ANDREU DALMAU via Getty Images

HOMMAGE - Un an après, les Barcelonais n’oublient pas le tragique attentat qui a coûté la vie à 16 personnes et fait 155 blessés dans le centre-ville, en haut des Ramblas, perpétué par un djihadiste au volant d’une camionnette. 

Ce 17 août 2018, Barcelone rend hommage aux victimes de cet attentat avec une cérémonie solennelle et sans discours sur la place de Catalogne, en présence des proches des victimes et des principales autorités du pays, dont le roi Felipe VI et le chef du gouvernement Pedro Sanchez, précise Le Monde. 

“L’unité de toute la société espagnole nous rend forts contre la terreur et la barbarie. Ce 17 août et toujours, nous serons à Barcelone avec les victimes, solidaires de leurs souffrances, unis dans la mémoire. Ferme face à la déraison du terrorisme. #Barcelonevilledepaix, l’Espagne est un pays de paix”

Des fleurs ont été déposées sur la mosaïque de l’artiste barcelonais Joan Miro au centre des Ramblas, là où la camionnette a terminé sa course meurtrière. 

Le 17 août 2017, vers 16h30, Younes Abouyaaqoub, jeune Marocain de 22 ans, s’était lancé avec son véhicule sur l’artère des Ramblas, fonçant sur la foule et tuant quatorze personnes avant d’abandonner sa camionnette et de disparaitre dans les allées d’un marché, où il a volé ensuite une voiture et tué son conducteur. En cavale pendant près de quatre jours, il a été abattu par la police, non loin de Barcelone. 

Quelques heures après cette attaque sur les Ramblas, cinq complices de Abouyaaqoub ont fauché des passants, dans la nuit du 17 au 18 août, dans la station balnéaire de Cambrils, au sud de Barcelone, avant de les attaquer au couteau. Une femme est morte, poignardée par un des hommes. Said Aalla, les frères Mohamed et Omar Hychami, Houssaine Abouyaaqoub et Moussa Oukabir ont été abattus sur-le-champ après des échanges de feu avec la police.

Ce double attentat avait été revendiqué par l’Etat islamique (EI). Les enquêteurs ont révélé que ce groupe de djihadistes, la plupart d’origine marocaine, se préparaient pour un attentat bien plus meurtrier et ciblaient la basilique de la Sagrada Familia, le Camp Nou (stade du FC Barcelone) ou la Tour Eiffel. 

Récemment, la presse espagnole a dévoilé des photos glaçantes du groupe de jeunes terroristes se préparant à commettre un des attentats les plus meurtriers de ces dix dernières années en Espagne, posant tout sourires en train de préparer des ceintures d’explosifs.