MAROC
24/06/2018 22h:03 CET | Actualisé 24/06/2018 22h:18 CET

Turquie: Recep Tayyip Erdogan et son Parti remportent les élections

Erdogan en marche vers un nouveau mandat présidentiel

Anadolu Agency via Getty Images

INTERNATIONAL - Les résultats officiels sont enfin tombés. Le président sortant, Recep Tayyip Erdogan et son Parti de la Justice et du Développement (AKP) ont remporté les élections présidentielle et législative de ce dimanche en Turquie, devançant nettement leurs rivaux, selon les résultats quasi-définitifs donnés par les médias publics turcs. 

BULENT KILIC via Getty Images

Après dépouillement de plus de 92 % des bulletins, M. Erdogan à l’origine de la convocation de ses élections anticipées qui devaient avoir lieu en novembre 2019, obtient plus de 53 pc des suffrages, suivi de loin par son principal rival, le candidat du Parti républicain du peuple (CHP), Muharrem Ince, avec un peu plus de 30 pc et en troisième place, le candidat du Parti démocratique des peuples (HDP), Selahattin Demirtas, avec 7,89 pc.

Pour les législatives, l’alliance du peuple formée par l’AKP et le parti d’action nationaliste (MHP), obtiennent plus de 54 pc des voix, dont 43 pc pour l’AKP, soit 344 sièges sur les 600 qui composeront le futur parlement tandis que l’alliance de l’opposition recueille 33 pc des suffrages, soit 199 sièges.

Anadolu Agency via Getty Images

Ce résultat confirme les sondages d’opinion mais il dément les analyses de nombreux observateurs internationaux qui estimaient que le président sortant serait mis en difficulté et contraint à un deuxième tour face à son challenger, le candidat du CHP, Muharrem Ince. Le premier chef d’Etat à féliciter son homologue turc, a été le président azerbaïdjanais, Ilham Aliyev, et ce, dans un communiqué diffusé par l’agence de presse officielle Anadolu, avant même l’annonce officielle de sa victoire.

M. Aliyev a appelé le président Erdogan pour le féliciter pour “le grand succès” obtenu aux élections, souligne le communiqué. Quelque 59 millions d’électeurs étaient appelés à voter pour ce double scrutin présidentiel et législatif qui marquera le passage du système parlementaire en vigueur à un régime présidentiel.

YASIN AKGUL via Getty Images