MAROC
14/07/2018 11h:57 CET

Turquie: Qui est Adnan Oktar, le leader d'une étrange "secte" arrêté pour fraude et abus sexuels

Un prédicateur musulman pas comme les autres.

Patrick Robert - Corbis via Getty Images

TURQUIE - Longtemps dans le collimateur des autorités judiciaires et religieuses turques, Adnan Oktar a finalement été arrêté mercredi dernier, en compagnie de nombreux de ses “fidèles”. Le télévangéliste musulman de 62 ans est notamment poursuivi pour fraude, corruption ou encore agression sexuelle, rapporte la BBC

Patrick Robert - Corbis via Getty Images

Adnan Oktar, qui s’est fait connaître dans le pays avec son ouvrage remettant en question la théorie de l’évolution de Darwin, “L’Atlas de la création”, est également célèbre pour être à la tête le l’organisation “Harun Yahya” (son nom de plume), considérée comme une secte par certains observateurs.

Selon les médias locaux, cités par la BBC, 166 membres ont été arrêtés sur les 235 recherchés par les autorités.

Le prédicateur a notamment longtemps eu sa propre chaîne, A9, qui diffuse des émissions consacrées à la religion et ses théories créationnistes. Des programmes décriés et dont certaines étranges ont rapidement fait le tour des réseaux sociaux.

Dans ces extraits pour le moins étranges, Adnan Oktar est constamment entouré de femmes aux apparences similaires: cheveux longs sombres ou décolorés, lourdement maquillées, allure svelte et vêtements sexy, surnommées ses “kittens” (“chatons”). Des prêches entrecoupés de pauses musicales durant lesquels les femmes de l’assistance sont encouragées à danser.

″À sa demande, ses Kittens ont troqué le hijab et autres tenues traditionnelles contre des tenues de designer, du maquillage et des opérations chirurgicales”, racontait déjà le site Vice en 2016, précisant que Oktar et ses adeptes essayaient ainsi “de dessiner ce qu’ils appellent le nouveau visage de l’islam moderne”.

En février dernier, l’autorité audiovisuelle turque a ordonné à cinq reprises la suspension d’un de ses programmes, estimant que celui-ci “violait l’égalité hommes-femmes et rabaissait les femmes”.

Ce n’est pas la première fois qu’Adnan Oktar est poursuivi pour des plaintes d’agressions sexuelles et de chantages à la sex tape. En 1999 déjà, ce dernier s’est retrouvé dans la ligne de mire des autorités, comme le rapporte le journal Haaretz, qui a réalisé une longue enquête sur le leader religieux quelques jours seulement avant son arrestation. Après avoir passé 9 mois en prison en attendant son procès, les accusations contre Adnan Oktar avaient finalement été abandonnées après le retrait de nombreux témoins. 

Adnan Oktar dément de son côté toutes les accusations, invoquant un complot de “l’État profond anglais”, rapportent les médias locaux. Une théorie très populaires auprès du télévangéliste.