TUNISIE
04/02/2016 16h:37 CET

Tunisie-Primes au députés: Une mesure décriée après la vague de contestations sociales

ASSOCIATED PRESS
Tunisian parliament members gather during the inaugural session of the newly elected Tunisian parliament in Tunis, Tuesday, Dec. 2, 2014. This is the first national assembly meeting since the October 2014 legislative elections that resulted in a victory for opposition secular parties. (AP Photo/Hassene Dridi)

L'octroi d'une prime mensuelle aux députés tunisiens a suscité jeudi une controverse sur les réseaux sociaux et au sein de l'opposition, des voix dénonçant une mesure "provocatrice" alors que le pays vient de connaître une vague de contestation.

Le bureau de l'Assemblée des représentants du peuple (ARP) a annoncé lundi avoir décidé d'activer cette prime proposée dès 2013 à compter de février. Son but est de couvrir des frais d'hébergement et de restauration, a indiqué à l'AFP le service de communication de l'ARP. La prime s'élève à 900 dinars (400 euros).

En contre-partie, les 217 députés, qui touchent déjà une indemnité de 2.300 dinars par mois (1.000 euros), ne bénéficieront plus, notamment, d'un hébergement gratuit en hôtel pendant la durée des séances plénières, a-t-on ajouté.

Malgré cela, l'annonce de l'entrée en vigueur de cette mesure, dont bénéficieront également les députés du Grand Tunis, a été critiquée, y compris par des parlementaires de l'opposition.

"Annoncer cette décision alors que le pays vient de connaître une vague de contestation (sociale) est une faute politique. C'est de la provocation", a affirmé à l'AFP le député Samir Betaieb, porte-parole du parti Al Massar (gauche).

"On veut encourager (les protestataires) à reprendre leur mouvement? C'est irresponsable. On dirait qu'il y a des gens qui ne veulent pas rétablir la sécurité", a-t-il ajouté.

Sur les réseaux sociaux, la mesure a également été vilipendée, parfois avec sarcasme. "900 dinars, c'est un salaire (complet) ou une augmentation?", a raillé un utilisateur sur Twitter, alors que le salaire moyen en Tunisie est de 800 dinars.

Légende: "Les 900 dinars, c'est une augmentation ou un salaire???"

D'autres se sont montrés plus vindicatifs, accusant les députés de "voler le peuple" avec cette prime.

La Tunisie a été le théâtre le mois dernier d'une contestation sociale inédite depuis sa révolution de 2011, partie de Kasserine, dans le centre défavorisé du pays.

Les manifestants ont notamment réclamé des pouvoirs publics de lutter davantage contre le chômage et la misère sociale.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.