LES BLOGS
11/12/2018 15h:20 CET | Actualisé 11/12/2018 15h:20 CET

Tunisie - Phosphate: Gisement de Sra Ouertane, un projet hasardeux!

Ce projet, aux airs complexes, a revêtu un caractère plus politique qu’économique.

FETHI BELAID via Getty Images

Derechef, fin 2018, le projet de Phosphate de Sra Ouertane, un long feuilleton à
rebondissements, est encore remis au goût du jour: Un projet avec une pléthore de littérature.

Dans ce qui suit, je relaterai, d’une façon chronologique, les événements les plus saillants qui marquèrent ce gisement nous qui tient en haleine depuis 1986.

2008 : Lancement d’un Appel d’Offres International

En 2008, un Appel d’Offres International fut lancé par le ministère de l’Industrie,
ayant pour objet: …“La Réalisation d’une Plateforme Chimique Basée sur l’Exploitation de la Mine de Phosphate de Sra Ouertane”.

La reprise des activités minières de ce gisement était alors justifiée par la hausse des prix du minerai.

L’Appel d’Offres : Quels Résultats


Selon la revue spécialisée “Industrial minerals”, on peut dresser la
chronologie suivante:


Août 2009: l’Inde participe à l’Appel d’Offres pour le phosphate tunisien.
L’entreprise indienne National Mineral Development Company (NMDC) annonça son intention de soumettre une offre pour l’exploitation du gisement de phosphate de Sra Ouertane. Le groupe indien cible une production annuelle de 5 Millions de Tonnes de phosphate.


Août 2009: La compagnie brésilienne Vale convoite le phosphate tunisien. Vale
entre en lice dans la course avec des sociétés asiatiques pour la production de 5 Millions Tonne / An.

Mai 2011: Réouverture de la Mine de Phosphate de Sra Ouertane

L’annonce du gouvernement de rouvrir la mine de phosphate de Sra Ouertane, fut évidemment favorablement accueillie par les citoyens de la région du Kef. Une région frappée par un chômage endémique.

Selon le gouvernement d’alors: ”…Ce projet dont le coût est estimé à environ 15 Millions TND devrait générer 2 000 emplois”.

Février 2012: Le nouveau gouvernement annonce ”…le parachèvement des
études techniques sur l’exploitation des gisements de phosphate à Sra Ouertane”.
La Société d’Etudes d’Exploitation du Phosphate de Sra Ouertane est créée la
même année. Sa mission première est la quête d’investisseurs étrangers.

 

Février 2013: Un séminaire international sur les Phosphates


Le ministère de l’Industrie annonce lors de ce séminaire ayant pour thème “La
maîtrise des techniques d’extraction de l’uranium et les métaux rares à partir du
phosphate”: “Avec le gisement de Sra Ouertane une nouvelle étape commencera dans l’optimisation des ressources” défend le ministre de l’Industrie.

Des experts de plusieurs pays et d’institutions nationales et internationales, sont venus pour un échange d’expériences menées dans plusieurs pays pour
l’exploitation du phosphate.


Changement de stratégie : On se tourne désormais vers les métaux lourds contenus dans le minerai : Uranium, Cadmium, thorium…pour intéresser les investisseurs.


Février 2014: Séance de travail sur le projet de Sra Ouertane

Une séance de travail ministérielle, consacrée à l’examen de faisabilité du projet de Sra Ouertane, est tenue.

Le nouveau gouvernement relance, encore une fois, ledit projet.

À l’issue de la séance, fut approuvée la démarche proposée par la Société d’Etudes pour l’Exploitation du Phosphate de Sra Ouertane, relative au relancement de l’étude de faisabilité du projet.

Le groupe de travail a cette fois appelé à faire participer les bureaux d’études
tunisiens à l’élaboration de cette étude.

Le Qatar: L’investisseur providentiel


Mai 2013: “Le Qatar intéressé plus que jamais par le gisement stratégique de
phosphates à Sra Ouertane”. [TAP]

Lors de sa visite au Qatar, le premier ministre s’est entretenu avec le nouvel émir, fin homme d’affaires, sur plusieurs thèmes, entre autres sur le gisement de phosphate à Sra Ouertane.


Juillet 2013: Le Qatar et la Tunisie signèrent un mutual agreement (Mémorandum d’Entente) pour mettre à jour l’étude de faisabilité du projet.

D’après des sources gouvernementales: “Cette concession est stratégique pour
la Tunisie puisqu’elle dispose d’une réserve évaluée à 10 Milliards de Tonnes”.

À rappeler, que cette concession a déjà fait l’objet d’un Appel d’Offres International en 2008. Deux multinationales étaient en lice à l’époque, l’une indienne (NMDC) et l’autre brésilienne (Vale) avant qu’elles ne se retirent.

Septembre 2013: “Le Qatar se désintéresse du projet de Sra Ouertane”.

Coup de théâtre : 3 mois plus tard, les autorités Qataries auraient finalement décidé de ne plus investir dans le projet.
Le Qatar, qui avait pourtant signé bon nombre de conventions avec l’Etat tunisien pour diverses intentions d’investir en Tunisie, aurait exigé, parait-t-il, de l’Etat tunisien que ledit projet, dont l’investissement avait été estimé à quelque 3 Milliards TND, lui soit accordé de gré à gré surtout qu’il se chargerait de toutes les études du projet.

L’Etat tunisien aurait répondu que le recours à l’Appel d’Offres International est
impératif, au risque de transgresser les lois du commerce international, et les
réglementations de l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC), tout en soulignant que le cahier des charges exige de fait du bénéficiaire de la concession, de rembourser tous les frais des études.


Le Qatar aurait-il compris que le gisement n’est pas rentable, et exigeant des conditions impossibles pour tirer son épingle du jeu?

USGS: Une pénurie de Phosphates vers l’an 2100!


L’Institut de Géophysique Américain (USGS), estime les réserves mondiales en
phosphate économiquement exploitables à environ 60 – 70 Milliards de Tonnes.

Ce chiffre conduit certains observateurs à s’inquiéter d’une possible pénurie dans les décennies à venir , puisque, à la cadence actuelle de production annuelle mondiale, les réserves pourraient satisfaire la demande pendant seulement 90 ans!
Cependant, selon un expert, ces données, qui sont soumises volontairement par les pays et les industriels, n’ont pas été remises à jour récemment, et l’USGS sous-estime les réserves.


De toutes façons, pour assurer leur sécurité d’approvisionnement, certains pays et grands groupes industriels investissent dans les zones les plus riches en ce minerai,notamment le bassin méditerranéen.


Les USA conclurent un accord commercial préférentiel avec le Maroc, entré en
vigueur en 2006.


Prix du phosphate: Tendance baissière continue jusqu’en 2025


Depuis Septembre 2013, les prix du phosphate enregistrent une régression de
40%.

Une récente analyse de la Banque Mondiale prévoit que cette tendance baissière continuera jusqu’en 2025.
 
Le prix actuel du phosphate oscille autour de 90 USD/ Tonne, est au plus bas
depuis 4 ans. La Banque Mondiale prévoit des prix à la baisse jusqu’en 2025: 70 USD / Tonne.

La Banque Mondiale invoque des facteurs technologiques et une progression
soutenue de la production mondiale en phosphates qui proviendrait du Maroc et de la Chine, qui dominent le marché et possèdent plus de 80% des réserves mondiales.

Les investisseurs le savent, le Qatar aussi: Un projet dont l’avenir est en pointillés.…

Conclusions


Le retrait des multinationales Indienne et Brésilienne du projet, et le désistement
inopiné du Qatar du projet de Sra Ouertane, n’auraient qu’une explication plausible: Un autre projet, dont la rentabilité, pour peu qu’on se penche sur le sujet, parait des plus hasardeuses.

Désormais, ce projet, aux airs complexes, a revêtu un caractère plus politique
qu’économique. Une prosaïque opération de séduction en direction des
investisseurs.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.