MAGHREB
06/03/2015 07h:55 CET | Actualisé 06/03/2015 09h:09 CET

Une grande quantité d'armes saisie en Tunisie à la frontière libyenne

ASSOCIATED PRESS
FILE - In this Tuesday Feb. 14, 2012 file photo, Libyan militias from towns throughout the country's west parade through Tripoli, Libya. Libya's upheaval the past two years helped lead to the ongoing conflict in Mali, and now Mali's war threatens to wash back and further hike Libya's instability. There is a growing fear that post-Moammar Gadhafi Libya is becoming an incubator of turmoil, with an overflow of weapons and Islamic jihadi militants operating freely, ready for battlefields at home or

Les forces de l'ordre tunisiennes ont découvert à la frontière avec la Libye une cache contenant une importante quantité d'armes de type RPG et Kalachnikov, a indiqué vendredi le ministère de l'Intérieur.

La garde nationale a arrêté deux véhicules dans la région frontalière de Ben Guerdane (sud-est) dans lesquels elle a découvert trois fusils d'assaut, puis "une traque" l'a amenée vers une cache contenant "une grande quantité d'armes de type kalachnikov, roquettes RPG, grenades et munitions", a affirmé le porte-parole Mohamed Ali Aroui sur la page Facebook du ministère.

M. Aroui a indiqué à l'AFP que ces armes "proviennent de Libye" et "étaient destinées aux régions montagneuses" de Tunisie, à la frontière avec l'Algérie, où les forces armées tentent depuis plus de deux ans de démanteler un maquis jihadiste.

Parmi les armes saisies, les forces de l'ordre ont dénombré 30 roquettes, 20 grenades et 30.000 cartouches de fusils d'assaut, selon le porte-parole.

Deux hommes de nationalité tunisienne sont recherchés dans le cadre de l'enquête.

La frontière libyenne est un haut lieu de trafics en tous genres, notamment de carburant, de produits manufacturés et alimentaires. Et le chaos dans lequel est plongé la Libye depuis le conflit qui a conduit à la chute du régime de Kadhafi, a également favorisé la contrebande d'armes le long de la poreuse frontière avec la Tunisie et l'Algérie.

Le conflit entre milices libyennes et l'émergence du groupe jihadiste Etat islamique cette année en Libye inquiètent les autorités tunisiennes qui craignent de voir le conflit s'étendre.

"Le terrorisme se nourrit de la contrebande et la contrebande cohabite avec le terrorisme", a martelé cette semaine le ministre de l'Intérieur Naja Gharsalli, "cela doit prendre fin".

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.
Retrouvez les articles du HuffPost Maghreb sur notre page Facebook.