TUNISIE
21/05/2019 01h:49 CET

Tunisie: Les villages d'enfants SOS menacés de fermeture

Une campagne baptisée “la marche au mois de Ramadan pour la bonne cause” a été lancée sur le réseau social Facebook pour la collecte de dons.

sos villages d'enfants Tunisie/FB

Les quatre villages d’enfants SOS à Gammarth, Akouda (Sousse), Siliana et Mahrès (Sfax) sont menacés de fermeture suite à la décision de la Fédération internationale des villages d’enfants SOS de retirer son soutien financier.

Ces villages, qui assurent l’hébergement de 400 enfants sans soutien familial et la prise en charge de 1000 autres installés dans des familles d’accueil, seront confrontés à leur avenir et doivent désormais développer leurs propres sources financières.

En effet, ces villages sont appelés à fournir des budgets annuels d’environ 5 millions de dinars pour pouvoir mener leurs activités, si non ces enfants risquent d’être livrer à eux-mêmes et de faire face à un avenir obscur, ont souligné les responsables du village SOS de Mahrès (Sfax), lors d’un point de presse tenu, dimanche, à l’occasion de la visite d’une délégation de représentants de médias locaux.

Ils ont tiré sonnette d’alarme eu égard à cette situation, exhortant l’Etat, les bailleurs de fonds et la société civile à intervenir pour apporter l’appui financier nécessaire pour que ces villages poursuivent leur mission.

La présidente de l’association des villages d’enfants SOS en Tunisie, Amel Ben Said Kmicha a qualifié la situation de très critique notamment en l’absence de l’aide de l’Etat qui ne fournit que 1% des besoins de ces villages.

Elle a déploré la fermeture de 2 unités au village SOS Mahrès, 3 au village SOS Gammarth et 6 au village SOS Siliana, soit la moitié de la capacité d’accueil totale de ces centres, regrettant le silence de la présidence du gouvernement et des ministères de la femme, des affaires sociales et de finances face à cette situation.

Achref Saidi, directeur du village SOS Mahres, a évoqué la possibilité de faire bénéficier le village SOS des conditions d’exonération d’impôts dédiées aux associations à caractère culturel et social, ce qui renforce les ressources de ces centres.

Une campagne baptisée “la marche au mois de Ramadan pour la bonne cause” a été lancée sur le réseau social Facebook pour la collecte de dons. L’objectif est de collecter la somme de 100 mille dinars pour aménager un terrain de foot en faveur des enfants du village SOS de Mahres, a-t-il ajouté.

SOS existe en Tunisie depuis 1981, date du lancement du village de Gammarth. Depuis, trois autres villages ont vu le jour avec l’idée d’une implantation régionale couvrant les différentes régions de la Tunisie. A Akkouda, au Mahres et à Siliana, des équipes accueillent des enfants en difficulté sous l’égide d’une structure composée d’un comité directeur, d’une présidente nationale élue, d’une directrice nationale et de directeurs de villages.

Le HuffPost Tunisie vous propose de découvrir SOS Gammarth, dans cette vidéo réalisée en avril 2017 au cours d’une journée de délocalisation de sa rédaction: