TUNISIE
13/05/2019 15h:26 CET

Tunisie: Le coût des accidents de la route représente 0.8% du PIB

Les accidents de la route ralentissent la croissance économique

d3sign via Getty Images

En Tunisie, le coût des accidents de la route représente 0.8% du produit intérieur brut (PIB), a indiqué, dimanche soir, Naoufel Somrani, directeur de l’unité de médecine d’urgence au ministère de la Santé publique. “C’est un coût assez élevé,” martèle-t-il sur les ondes de Mosaïque Fm.

Saisissant l’occasion de la Semaine mondiale de la sécurité routière, Somrani a fait savoir que ce taux pourrait bien baisser en adoptant les mesures de sécurité et en accordant plus de vigilance sur les routes. 

Selon Afif Frigui, président de l’Association tunisienne pour la prévention des accidents de la route, le nombre de morts sur les routes en Tunisie a diminué de 11% au cours des quatre premiers mois de 2019 par rapport à la même période de l’année dernière. D’après les dernières statistiques, 352 morts ont été recensés durant les quatre premier mois de 2019, contre 390 au cours de la même période en 2018.

En Tunisie, les accidents de la route sont devenus la principale cause de la mort des jeunes, soit environ 700 personnes par an et près de la moitié du nombre total des victimes. C’est ce qu’a révélé le secrétaire d’Etat à la jeunesse Abdelquodous Saadaoui  à l’ouverture des travaux de la conférence nationale de l’association tunisienne pour la prévention des accidents de la route, organisée à Sousse décembre dernier.

Il a précisé que les statistiques officielles angoissantes des accidents de la route ont incité le ministère de la Jeunesse et des Sports à inclure l’axe de l’éducation routière comme une priorité stratégique et a œuvré à la mise en œuvre d’activités et de programmes régionaux et nationaux visant à promouvoir la participation des jeunes à la vie publique et à développer leurs capacités de leadership pour diffuser la culture de la circulation et les protéger des comportements dangereux.

D’après le  responsable de l’information à l’Observatoire national de sécurité routières, l’excès de vitesse est la cause majeure des accidents de la route en Tunisie.  

L’effet de fatigue, l’empressement, la somnolence et la baisse de vigilance aggravent également le risque d’accident. Il a évoqué, à cet effet, le nouveau fléau de l’utilisation des smartphones au volant, qui ne se limite pas à la communication téléphonique mais également au suivi des réseaux sociaux au volant.  

Autre problème, l’état des routes. Le représentant de l’Observatoire national de la sécurité routière affirme que 13% des accidents sont causés par l’état lamentable des routes. 

 

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.