MAGHREB
11/11/2015 12h:03 CET | Actualisé 11/11/2015 12h:23 CET

Tunisie: Les gynécologues s'alarment de l'impact de notre mode de vie sur la santé reproductive

Angelvi/Flickr
El embarazo, junto con el nacimiento del bebé, es uno de los momentos más importantes en la vida de una madre. No dejéis pasar la oportunidad y haceos retratar durante el embarazo, el momento quedará inmortalizado para siempre.

La pollution, les produits chimiques contenus dans les produits alimentaires ou cosmétiques sont les ennemis de la fertilité, selon les gynécologues présents lors du 25ème Congrès national de la société tunisienne des gynécologues obstétriciens, qui s'est tenu du 5 au 7 novembre à Tunis.

Les pesticides, le plastique, les détergents, les conservateurs, l'huile de palme, le bisphénol, etc. présents dans de nombreux produits que nous consommons aujourd’hui, sont pointés du doigt comme étant des perturbateurs endocriniens, des facteurs de la baisse de la fertilité, tel qu'elle a été constatée ces 40 dernières années.

Comment? "Pour l'homme, il y a une baisse de la productions des spermatozoïdes, ou encore l'incapacité de ces derniers à féconder l'ovule", a déclaré Moncef Ben Khalifa, docteur en biologie de la procréation assistée.

"Pour la femme, les conséquences sont l'inaptitude de l'ovaire à produire les ovules, les arrêts de grossesses répétés, les malformations congénitales", a-t-il ajouté.

Ces malformations se manifestent par la naissance de bébés intersexués (avec un pénis et un utérus à la fois), la taille anormalement petite du pénis ou l'inexistence de l'utérus chez les petites filles.

Selon les spécialistes, d'autres maladies sont à l'origine de perturbations hormonales comme la thyroïde, l'hyperactivité, l'asthme, l'autisme et les cancers notamment celui du prostate.

Les produits décriés envahissent notre quotidien, il est difficile d'y échapper. Comment alors essayer d'éviter les dégâts?

"En adoptant une hygiène de vie saine, on ne cesse de le répéter. Ne pas fumer, essayer de consommer bio, surveiller son poids, se prémunir du stress. 5% des couples qui avaient des difficultés à avoir un bébé, réussissent à le concevoir en faisant un voyage", a affirmé Anis Fekhi, gynécologue.

"Au delà, il faudrait instaurer des politiques publiques dans ce sens en collaboration avec le ministère de l’Environnement. La question n'est plus l'apanage du ministère de la Santé", a renchéri Moncef Ben Khalifa.

Cet appel à la vigilance en Tunisie a suivi celui lancé par la Fédération internationale de gynécologues-obstétriciens (FIGO) à l'occasion de son 21ème Congrès qui s'est déroulé à Vancouver du 4 au 9 octobre. La fédération a averti sur les risques de la pollution chimique sur la reproduction humaine.

“L’accumulation de preuves des impacts sur la santé des produits chimiques toxiques, y compris les effets transgénérationnels, amène aujourd’hui FIGO à adresser une série de recommandations aux professionnels de la santé pour réduire l’impact des produits chimiques toxiques sur la santé des patients et des populations“, a expliqué le Professeur Sir Sabaratnam Arulkumaran, président de FIGO, et ancien président du British Medical Association.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.