MAGHREB
16/06/2015 06h:40 CET | Actualisé 16/06/2015 07h:38 CET

Tunisie: Le groupe jihadiste État islamique revendique une attaque meurtrière contre la Garde nationale

theglobalpanorama/Flickr
Image Courtesy: Islamic State in Iraq and the Levant, Released into the public domain | Wikimedia Commons

L'organisation jihadiste Etat islamique (EI) a revendiqué mardi une attaque contre la Garde nationale tunisienne à Sidi Ali Ben Aoun, dans la région de Sidi Bouzid (centre-ouest) qui a fait la veille trois morts et douze blessés.

L'EI a affirmé dans un communiqué posté sur twitter que les affrontements avec les agents de la Garde nationale ont été menés par "deux soldats du califat, qui ont attaqué à l'arme légère deux sites militaires".

Cette attaque avait pourtant été attribuée par les autorités tunisiennes à la Phalange Okba Ibn Nafaâ, principal groupe jihadiste en Tunisie, lié à Al-Qaïda.

La Garde nationale avait voulu tendre une embuscade à deux "terroristes" à moto, lundi à l'aube. L'opération a résulté sur la mort de trois agents de la Garde nationale, un jihadiste présumé et fait plusieurs blessés dont huit civils, avait indiqué Mohamed-Ali Aroui, porte-parole du ministère de l'Intérieur.

Ce n'est pas la première fois que la Garde nationale est confrontée à ce type d'attaques meurtrières, depuis la révolution de janvier 2011.

LIRE AUSSI:Chronologie des attaques contre la garde nationale depuis la révolution

Les heurts entre hommes armés et forces de l'ordre se sont multipliés depuis sans que les autorités ne parviennent à neutraliser ces groupes malgré des centaines d'arrestations.

Une soixantaine de militaires et policiers ont été tués dans des affrontements ou par des engins explosifs, en particulier dans les régions proches de la frontière algérienne.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.