MAGHREB
26/11/2015 11h:49 CET

Quand le couvre-feu est imposé pour des raisons plus ou moins insolites

Facebook/Wassim Ghozlani

Le président de la République a décrété le couvre-feu et l'état d'urgence le 24 novembre, suite à l'attentat perpétré contre un bus de la garde présidentielle à proximité de l'avenue Mohamed V. De 21h à 5h du matin, toute activité nocturne est suspendue, sauf pour les personnes ayant une urgence (médicale) ou les personnes travaillant de nuit et autorisées à circuler.

Si le couvre-feu est souvent imposé suite à des évènements tragiques, le HuffPost Tunisie vous propose de revenir sur les couvre-feux les plus insolites!

  • En 2011, la ville de Sydney impose un couvre-feu... aux chats. Relayé par plusieurs sites d'informations , ce couvre-feu pour le moins particulier, a été décidé afin de faire face aux attaques des félins domestiques à l'encontre de la faune sauvage.
  • Du coucher du soleil jusqu'à l'aube, les propriétaires de chats se voient obligés de surveiller leurs animaux afin qu'ils ne puissent pas sortir. "Les animaux domestiques ont été introduits par les humains, ils ont donc la responsabilité de les contrôler, selon les autorités.", rapporte LCI.

  • En Angleterre, un couvre feu peut être adressé à une seule personne physique. C'est le cas d'un citoyen britannique qui s'est vu contraindre de s'enfermer chez lui de 7 heures du soir à 7 heures du matin pendant deux semaines. La cause: Il a lancé une boule de neige sur une femme policier! Une peine qui, selon le coupable, est "lamentable. C'était une plaisanterie."
  • La Suisse romande (la partie francophone de la Suisse) a imposé aux supporters de foot un couvre-feu pour klaxonner! En effet, en plein milieu de la coupe du monde 2014, les fanas de foot se sont vus contraints de n'exprimer leur joie que pendant 60 minutes à partir de la fin du match. "Nous ferons preuve d'indulgence concernant le bruit des supporters et les klaxons pour manifester joie ou déception seront tolérés durant une période de soixante minutes, dès la fin du match", a expliqué la police tel que rapporté par le site SoFoot.
  • En Inde, pour protéger les jeunes femmes du risque de viol, plusieurs universités ont imposé aux étudiantes présentes sur les campus universitaires un couvre-feu pour éviter qu'elles ne se fassent violer! Le Washington Post a notamment couvert la campagne Pinjra Tod (Briser la cage), qui était née en réaction à ce couvre-feu, considéré par beaucoup d'étudiantes comme "une invasion de la vie privée puisqu'il restreint leur liberté et leur mobilité."
Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.