MAGHREB
22/03/2014 07h:06 CET | Actualisé 22/03/2014 07h:07 CET

Tunisie: 2,7 milliards de dinars de compensation pour la STEG en 2013

Wikipédia
Le siège de la STEG

L'enveloppe de compensation accordée par l'Etat à la Société tunisienne de l'électricité et du gaz (STEG) pour faire face à son déficit financier structurel (persistant depuis 2008) a atteint environ 2,7 milliards de dinars en 2013.

Des cours de change et de matières premières qui pèsent sur la compagnie

Dans une interview accordée, vendredi, à l'agence TAP, M. Mohamed M'ssilini, directeur à la direction des affaires financières et de la comptabilité à la STEG a indiqué que cette enveloppe se subdivise en 850 millions de dinars de compensation directe sous forme de liquidité et 1,9 milliard de dinars de compensation indirecte sous forme d'indemnisation du coût d'acquisition du gaz par la société.

Le responsable a indiqué que le glissement du dinar tunisien par rapport au dollar américain et à l'euro enregistré en 2013 a engendré des charges supplémentaires pour la société de l'ordre de 640 millions de dinars.

Une entreprise fortement déficitaire mais apte à honorer ses engagement

Abordant la situation financière de la STEG, le responsable a indiqué que la société connaît un déficit, sans donner de détails sur le montant de celui ci arguant qu'il ne veut pas "donner d'informations qui ne sont pas claires".

Cependant, la STEG n'a pas de problèmes de liquidités à l'heure actuelle et elle est en mesure d'honorer ses engagements vis-à-vis de ses fournisseurs et agents dans la mesure où elle a reçu, au 31 Décembre 2013, environ 500 millions de dinars de la part de la caisse de compensation.

LIRE:Tunisie: 50% des subventions sont allouées à l'électricité

Des projets d'avenirs mais des difficultés de financement qui persistent

M. M'ssilini a déclaré que son département va soumettre au conseil d'administration de la STEG puis au ministère de tutelle (industrie) une proposition portant sur l'augmentation du capital de la STEG, actuellement de l'ordre de 1,5 milliard de dinars.

Cette proposition a pour objectif de palier le déséquilibre structurel auquel fait face la société. Elle vise également à donner à la STEG les moyens de parvenir à mobiliser les financements nécessaires à la réalisation des grands investissements prévus par la société.

Parmi ces investissements dont la valeur totale est estimée à 1400 MD, figurent la réalisation d'une centrale électrique à Radés d'une capacité de 500 MW et deux turbines à Mornaguia ainsi que d'autres investissements dans les domaines du transport et de la distribution de l'électricité et du gaz.

Le responsable a annoncé que la STEG obtiendra, à partir de 2015, des crédits pour la réalisation de ses méga- projets. Il a fait savoir, dans ce cadre, que les discussions sont actuellement en cours avec les bailleurs de fond, soulignant l'éventuelle obtention de l'accord de principe, au cours des prochains jours, en attendant la concrétisation officielle de cet accord en 2015.

Retrouvez les articles du HuffPost Maghreb sur notre page Facebook.