MAGHREB
11/11/2015 08h:00 CET

La Tunisie au Féminin: Le cinéma tunisien programmé au festival "Un état du monde... du cinéma" au Forum des images à Paris

Facebook/ Forum des images

Du 13 au 22 novembre prochain, le cinéma tunisien est au programme de la 7ème édition du festival "Un état du monde... du cinéma", organisé par le Forum des images à Paris.

Le Forum des images propose de découvrir la Tunisie vue par des réalisatrices tunisiennes qui ont filmé des femmes "éprises de liberté" mais qui sont souvent "entravées" par "ce qui est lié au corps de la femme, le chant, la tenue vestimentaire, la virginité avant le mariage..."

Contactée par le HuffPost Tunisie, Laurence Briot programmatrice au Forum des images explique que l'optique du festival "Un état du monde... du cinéma" s'est toujours focalisée sur la connivence entre la situation politique d'un pays et son cinéma.

"Concernant la Tunisie, nous avions observé une vitalité et une liberté de ton dans des films récemment sortis, ou à venir, qui nous ont donné envie d'apporter un éclairage sur le cinéma tunisien féminin", dit Laurence Briot.

Le Forum des images étend sa programmation de "Fatma 75" de Selma Baccar réalisé en 1976 jusqu'au dernier film tunisien réalisé par une femme, "A peine j'ouvre les yeux" de Leila Bouzid, qui a obtenu le Prix du Public aux Venice Days et qui sera projeté durant les Journées Cinématographiques de Carthage.

L'occasion de revenir avec Laurence Briot sur la valeur ajoutée du premier long métrage de Leila Bouzid dans le paysage cinématographique féminin en Tunisie.

Selon, la programmatrice, "A peine j'ouvre les yeux, a davantage en tête la défense de la liberté d'expression de tous, femmes y compris (...) Je dirai néanmoins que le film a un propos "féministe" car il montre que les femmes ont à subir les pressions familiales en plus de la censure étatique. Le jeune musicien du groupe doit craindre la police de Ben Ali, mais la jeune chanteuse doit en plus braver les interdictions de sa famille".

Pas que des films, des documentaires ont également été programmés, à savoir "Laïcité Inch'Allah" ou encore "Même pas mal" de Nadia El Fani.

Une exposition de la caricaturiste Nadia Khiari alias Willis from Tunis avec son "chat irrésistible qui démonte avec bonheur les points d'achoppement de la toute jeune démocratie" sera aussi au rendez-vous!

LIRE AUSSI:Venice Days: La réalisatrice tunisienne Leyla Bouzid rafle deux prix

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.