TUNISIE
08/03/2016 15h:15 CET

Tunisie: Des versions contradictoires sur l'appel à la prière, signal de départ de l'attaque de Ben Guerdane

ASSOCIATED PRESS
Des officiers de police tunisiens prennent position durant la traque des terroristes à Ben Guerdane, le 8 mars 2016.

BEN GUERDANE - Un jour après le début affrontements de Ben Guerdane, les versions sur les circonstances des événements se contredisent.

Le ministère des Affaires religieuses a démenti le fait qu'un appel à la prière depuis une mosquée de la ville ait été le signal de départ de l'opération terroriste contre les forces armées, après la diffusion sur Shems FM du témoignage d'un habitant de la ville selon lequel "l'appel à la prière ne s'est pas fait comme d'habitude. Le muezzin n'était pas celui d'habitude".

Démenti ministériel

"Après investigation du ministère des Affaires religieuses, il s'est avéré que l'information est dénuée de vérité, que l'appel à la prière était normal et que celui qui a émit l'appel est le muezzin habituel", a affirmé le ministère des Affaires religieuses lundi sur sa page Facebook.

"Le ministère appelle à mieux enquêter sur les informations avant de les publier", a-t-il recommandé.

تـوضيح من وزارة الشّـؤون الدّينيـّةبخصوص ما ورد عن أذان الفـجر وربطـه بالأحـداث في بن قردانعلى إثر ما ورد في موقع إذا...

Posté par ‎Ministère des affaires religieuses, Tunisie وزارة الشؤون الدينية، تونس‎ sur lundi 7 mars 2016

Le lendemain, le Premier ministre, Habib Essid, a affirmé lors d'une conférence de presse que "le signal de départ de l'opération a été donné depuis la mosquée, située à côté de la caserne de la sécurité nationale", sans préciser s'il s'est fait dans le cadre de l'appel à la prière.

"Les gens qui ont attaqué n'étaient pas dans la mosquée (...) mais le signal de départ a été donné près de la mosquée", s'est-il reprit, dans la même conférence de presse, lorsqu'il a été interrogé par une journaliste.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.
Retrouvez les articles du HuffPost Maghreb sur notre page Facebook.