MAGHREB
29/04/2015 11h:22 CET | Actualisé 30/04/2015 07h:02 CET

"Tunis Capitale de la Danse", un festival en pleine rue pour danser en toute liberté du 29 avril au 3 mai 2015 (PHOTOS)

Facebook/DanseursCitoyens

La Tunisie entre dans la danse. Cette année encore, des artistes tunisiens prendront d’assaut les rues de la capitale avec une représentation un peu spéciale sous les feux… de circulation!

Alors on danse?

L'opération "libre dans son corps, libre de danser c'est résister" est de retour pour célébrer la Journée mondiale de la danse, le 29 avril 2015, avec toujours pour mots d’ordre: "Souriez, bougez, la danse n'a pas d'âge".

"Tout commencera aux carrefours stratégiques de Tunis durant les heures de pointe", a déclaré à l’agence TAP Houria Abdelkafi, membre de l'équipe organisant le festival.

"L'idée, a-t-elle rappelé, est de surprendre agréablement les automobilistes stressés derrière leurs volants, les passants ou les usagers des bus et métros en les invitant à s'arrêter au feu rouge, non pas pour se conformer au code de la route mais pour descendre prendre un peu d'air en dansant." avait declaré à la TAP Houria Abdelkafi membre de l'équipe organisant le festival

Un vrai "boom de fraîcheur, de convivialité, de joie et de beauté" en perspective!

Cette initiative a été lancée par la chorégraphe tunisienne Sihem Belkhodja à l’occasion de la 14ème édition de "Tunis, capitale de la danse", un événement organisé par l’association culturelle Ness El Fen.

Le programme débute ce mercredi 29 avril jusqu'à 18H00 avec l'opération "Feux Rouges" dans les artères stratégiques de la ville de Tunis et ses banlieues (Centre ville, El Menzah, le Bardo...), avec la mobilisation de plus de 100 danseurs.

Consacrée essentiellement à la création tunisienne, la programmation qui se poursuit jusqu'au 3 mai comporte une panoplie de spectacles présentés par une nouvelle génération de chorégraphes.

Les représentations auront lieu aujourd'hui dans la salle "Le Mondial" et au "4ème Art".

La salle "Le Mondial", accueillera à partir de 19h00 le chorégraphe Imed Jemaa avec son spectacle "Houssa" (75 minutes).

Avec son groupe de danseurs interprètes, Imed Jemaa propose un spectacle sur "le Moi et l'Autre". Le spectacle est présenté comme suit "Tout le monde parle en même temps, personne n'écoute plus l'autre. Chacun a quelque chose à dire, retrouve la parole, prend la parole, a des projets, a les meilleurs projets , a des idées, devient expert. En bref, tout le monde se croit génial et le meilleur au quotidien, tout se dérègle, se dégrade, se détraque, se dissout. C'est la confusion, le gâchis, la pagaille et l'incohérence".

A partir de 18H00, les amateurs de danse auront rendez- vous à la salle 4ème Art avec Thouraya Boughanmi dans "Aswat" ou "Voix" présenté comme une approche de la création scénique que l'artiste expérimente depuis cinq ans en convergence avec un mode de composition musicale et picturale par strasses successives, par boucles et par couches successives.

Alors, on danse?

"Les Tunisiens sont devenus amateurs de danse contemporaine bien qu'elle soit considérée comme assez pointue, déstabilisante, étonnante et éloignée de nos traditions" a expliqué Houria Abdelkafi.

LIRE AUSSI: Tunisie: "Danseurs citoyens", ou quand la danse fait de la résistance

Retrouvez les articles du HuffPost Maghreb sur notre page Facebook.