MAROC
21/01/2019 16h:37 CET

Tuerie d'Imlil: La Norvégienne Maren Ueland a été enterrée aujourd'hui dans son pays

"Les oiseaux ne chantent plus".

DR

DEUIL - Un dernier hommage. Après les funérailles de la Danoise Louisa Vesterager Jespersen, assassinée avec son amie le 17 décembre à Imlil, au sud de Marrakech, par un groupe de terroristes marocains, ce 21 janvier, c’est la Norvégienne Maren Ueland qui a été enterrée chez elle.

“Pour prendre part aux souvenirs chaleureux de Maren et lui faire un adieu triste”, l’église de Time (sud-ouest de la Norvège) qui accueillait les funérailles était ouverte à tout le monde, selon les souhaits de la famille. “Quinze minutes avant la cérémonie, la salle de l’église remplie de fleurs et de lumière était déjà pleine”, raconte le média norvégien TV2. Au premier rang, la famille de Maren. A leurs côtés, “le chien Alf Herman, le chien que Maren aimait tant”.

A 13 heures, les adieux commencent en chanson avant l’introduction du prêtre Stein Ødegård. “La famille a perdu beaucoup plus que ce que les mots peuvent décrire”, dit-il, avant de revenir sur la personnalité de Maren Ueland. Cette jeune fille autrefois “prudente, timide et vulnérable” devenue “une femme vivante, mature et aventureuse, qui a défendu ses opinions”. ”Au fil des années, la nature devint de plus en plus forte pour Maren. Elle a trouvé la paix et la joie dans les montagnes et les forêts”, rappelle-t-il. C’est cette passion qui l’avait amenée à visiter le mont Toubkal avec son amie durant les dernières vacances de Noël.

Après le discours d’une amie de Maren, Trine Nome, le ministre de la Santé norvégien, Bent Høie, a pris la parole. “Nous ne pouvons pas soulager le chagrin, mais nous pouvons pleurer avec vous”, a-t-il déclaré. Lors de cette cérémonie, l’ambassadrice du Maroc en Norvège, Lamia Radi, était également présente. Elle a une nouvelle fois exprimé la solidarité et le chagrin des autorités marocaines et du peuple marocain aux familles. ”Au cours de la cérémonie, Radi a cité le Coran: ‘Quand une personne tue une âme, c’est comme si elle avait tué toute l’humanité’”, précise TV2.

Avec elle, l’ambassadrice a également apporté des textes collectés au Maroc. Elle en a lu un. “Cher Maren. Nous ne vous connaissons pas et n’aurons pas l’occasion de vous connaître. Nous sommes des étudiants dans une petite école près d’Imlil. C’est pourquoi nous vous écrivons. Aujourd’hui, la vallée d’Imlil et nos cœurs pleurent. Les oiseaux ne chantent plus. Le ciel est bleu mais le vent est gris. Nous avons vu des photos de vous et leurs sourires sont si beaux. Excusez-nous.”

Ce mercredi 23 janvier, l’Université de Bø en Norvège où les deux jeunes femmes étudiaient installera un mémorandum en leur hommage.