ALGÉRIE
28/11/2015 10h:03 CET | Actualisé 28/11/2015 10h:04 CET

TSA accuse Bouchouareb d'exercer des pressions sur les annonceurs pour couper la publicité au journal

Archives

Dans un communiqué diffusé sur leur site, TSA affirme détenir des preuves concernant des "démarches" que le ministre a effectuées auprès des annonceurs leur demandant "de ne pas annoncer sur notre site".

Le journal cite notamment Condor et IVAL qui sont "impliqués dans des projets de montages automobiles gérés par M. Bouchouareb". TSA affirme que dans "ces démarches Abdeslam Bouchouareb se revendique du soutien de la présidence de la République".

Le journal ajoute que le ministre leur reproche aussi d’avoir donné la parole à l’industriel Issad Rebrab qui dénonce les blocages de ses projets en Algérie.

La rédaction de TSA rappelle par ailleurs que le journal avait subi une campagne d’acharnement similaire menée par "les groupes français à travers les Conseillers du commerce extérieur, un groupe de lobbying lié à l’ambassade de France à Alger". "Elle a débuté après les révélations par TSA des avantages scandaleux accordés par le gouvernement à Renault", ajoute le communiqué.

Ce n’est pas la première fois qu’un ministre en exercice est accusé de pressions sur les journaux à travers la publicité. Il y a une année, Hamid Grine le ministre de la Communication avait été dénoncé par le journal El Khabar pour des pressions qu’il aurait exercées sur les annonceurs privés pour qu’ils cessent de placer de la publicité dans les journaux El Khabar et El Watan.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.