MAROC
25/06/2019 09h:48 CET

Trump sanctionne l’ayatollah Khomeini... mort en 1989

Alors qu'il signait un décret imposant des sanctions contre l'Iran, le président américain s'est trompé d'ayatollah.

ÉTATS-UNIS - Donald Trump souhaitait envoyer un signal fort en direction de Téhéran ce lundi 24 juin, mais... Le président américain s’est trompé dans le nom du Guide suprême iranien, sanctionnant un mort, comme le montre la vidéo en tête d’article.

“Les actifs de l’ayatollah Khomeini et de son équipe ne seront pas épargnés par les sanctions”, a-t-il déclaré pendant la signature du décret dans le bureau ovale. 

Problème, l’ayatollah Khomeini est mort en juin 1989. Il a été le Guide suprême de l’Iran de 1979 jusqu’à sa mort. Rouhollah Moussavi Khomeini est d’ailleurs le fondateur de la République islamique. Une personnalité que Trump a visiblement confondue avec Ali Khamenei, son successeur et actuel guide suprême iranien, dont le nom et il est vrai très proche.

Face à la presse, Trump a justifié les sanctions contre l’Iran, accusant Téhéran d’être un “parrain du terrorisme”. “Ces mesures représentent une réponse forte et proportionnée aux actions de plus en plus provocatrices de l’Iran. Nous allons continuer à augmenter la pression sur Téhéran jusqu’à ce que le régime abandonne ses activités dangereuses et ses aspirations, notamment la quête de l’arme nucléaire.”

 

Ce mardi 25 juin, l’Iran a répliqué, accusant les États-Unis d’avoir coupé de façon “permanente” les rares canaux diplomatiques qui pouvaient encore subsister entre les deux pays. 

Le 22 juin, plusieurs médias américains ont rapporté que les États-Unis avaient mené des cyberattaques contre des systèmes de lancement de missiles et un réseau d’espionnage iraniens.

Téhéran et Washington ont rompu leurs relations diplomatiques en 1980, mais sont engagés dans un nouveau bras de fer qui fait craindre un embrasement dans la région stratégique du Golfe.

Cette article a initialement été publié sur Le HuffPost France.