MAROC
05/04/2019 09h:40 CET

Trump n'a pas loupé Biden, accusé de gestes déplacés envers des femmes

Sur Twitter, le président des États-Unis a publié un montage grotesque pour ironiser sur les déboires de celui que les sondages présentent comme le favori de l'élection présidentielle de 2020.

DONALD TRUMP / TWITTER

ÉTATS-UNIS - Du Trump dans le texte. Ou plutôt en vidéo. Depuis plusieurs jours, l’ancien vice-président de Barack Obama Joe Biden est la cible de nombreuses accusations. Des femmes lui reprochent effectivement des gestes déplacés à leur égard. 

Certaines évoquent ainsi des nez qui se frottent à la manière d’un baiser esquimau, d’autres parlent d’accolades trop longues, de main posée sur la cuisse... Une polémique qui tombe mal alors que Joe Biden est actuellement le candidat démocrate qui remporte le plus de voix dans les sondages, à un an et demi du scrutin qui verra Donald Trump remettre en jeu son siège à la Maison Blanche. 

Et justement, ce dernier n’a pas manqué l’occasion de frapper son rival quand il était au plus mal. Sur Twitter, le président des États-Unis a ainsi publié un montage détournant la vidéo d’excuses de Joe Biden et y incorporant des mains baladeuses et finalement le visage de l’ancien vice-président venant subrepticement déposer un baiser. 

“Bienvenue à nouveau, Joe”, tweete le président américain pour accompagner son message, se moquant là encore de son possible futur adversaire en 2020. 

 

“J’essaie toujours de créer une relation humaine, je serre des mains, j’enlace les gens, je prends les hommes et les femmes par les épaules en leur disant ‘Tu peux le faire’”, se défendait Joe Biden dans la vidéo. Il y expliquait aussi qu’il a compris que les normes sociales avaient évolué et qu’il avait changé sa manière de faire, qu’il privilégiait notamment les selfies au contact physique. 

Mais rien à faire: toujours aussi critiqué et lui-même accusé d’affaires extra-conjugales et autres agressions sexuelles, Donald Trump continue avec la stratégie qui l’a porté à la Maison Blanche. Continuant d’ignorer les critiques, le milliardaire ne manque pas une occasion de tacler ses rivaux, galvanisant ainsi ses troupes tout en agaçant encore un peu plus l’opposition. 

Cet article a initialement été publié sur Le HuffPost France.