MAROC
07/07/2018 11h:21 CET

Trump a choqué avec cette blague douteuse sur le mouvement #MeToo

Et ce n'est pas la seule chose à laquelle il s'est attaqué.

ÉTATS-UNIS - C’est un président déchaîné qui s’est adressé aux militants républicains du Montana jeudi 5 juillet. Donald Trump s’est montré très incisif, particulièrement envers une sénatrice démocrate, Elizabeth Warren, comme vous pouvez le voir dans la vidéo en tête d’article.

Pour elle aussi, Trump a trouvé un surnom, “Pocahontas”, car elle cochait la case “minorité amérindienne” lorsqu’elle s’inscrivait à l’université dans les années 80. Une origine souvent mise en doute par l’opposition, prétendant qu’elle n’a pas de preuve de ses supposées parentés indiennes.

Dans son discours, le président des États-Unis accepte de présenter ses excuses à Pocahontas mais ajoute “Je ne m’excuserai pas auprès de la fausse Pocahontas” en désignant Warren. Il s’imagine ensuite débattre contre elle: “Mais nous devons le faire gentiment, car nous sommes dans la génération Me Too”.

Une blague qui passe mal sur les réseaux sociaux où les internautes lui reprochent son manque de discernement et ses propos inappropriés.

Trump était semble-t-il en très grande forme dans le Montana puisqu’il a étrillé tous ses adversaires ou presque. Le compte-rendu Twitter du discours est assez éloquent.

“Le président Trump dit que 75% des journalistes sont “carrément malhonnêtes” et “faux”, après avoir dit que “certaines des meilleures personnes que je connais sont des journalistes” lors d’un rassemblement au Montana”

“Trump dit que Maxine Waters (membre du parti démocrate, ndlr) a un QI du ‘milieu des années 60’”.

“Vous avez vu le clown hier sur la Statue de la Liberté? Amenez-lui juste des filets” (en référence à la jeune femme qui a grimpé sur la statue pour protester contre la politique migratoire de Donald Trump)

Cet article a initialement été publié sur le HuffPost France.