ALGÉRIE
07/11/2019 16h:04 CET

Trois manifestants acquittés à Jijel et Kherrata

Associated Press
Les grandes manifestations du premier novembre 2019 à Alger. 

Des tribunaux à Jijel et Kherrata ont acquittés jeudi 6 novembre trois manifestants poursuivis pour différentes accusations en relation avec le mouvement populaire du 22 février.

Le tribunal de Kherrata (Béjaïa) a acquitté les frères Adel et Farid Tadjouri de l’accusation de “diffusion d’appels à manifestation pouvant nuire aux intérêts nationaux” pour des appels sur les réseaux sociaux à la manifestation contre le 5e mandat qui a eu le 16 février dans la ville.

Ils ont cependant été condamnés à une amende de 30 000 DA pour l’accusation d’“attroupement non armé”, a rapporté le réseau de lutte contre la répression sur sa page Facebook. 

La cour de Jijel a pour sa part annulé la condamnation d’une jeune fille qui avait brandi l’emblème berbère dans un procès en appel, selon le quotidien Liberté.

Arrêtée en juillet dernier lors d’une manifestation, la jeune fille de 21 ans avait été condamnée en première instance à deux mois de prison avec sursis et à 50 000 DA d’amende pour “atteinte à l’unité nationale”, une accusation que la cour n’a pas retenu contre elle en appel.