ALGÉRIE
19/12/2018 10h:08 CET

Trois ans de prison ferme requis contre Adlene Mellah

DR

Le procureur du tribunal de Bab el Oued a requis trois ans de prison ferme contre le journaliste Adlène Mellah, directeur du site d’information Dzair Presse, accusé “d’attroupement” et de “rébellion” lors d’une manifestation. 

Adlène Mellah a été arrêté le 9 décembre à Alger, lorsqu’il participait à une manifestation de soutien au chanteur Reda City 16, en détention depuis octobre dernier.

Il est accusé “d’attroupement”, “incitation à un attroupement non armé”, “outrage à fonctionnaire dans l’exercice de ses fonctions” et “rébellion”, a déclaré un de ses avocats, Me Nourredine Benissad, par ailleurs, président de la Ligue algérienne de défense des droits de l’Homme (Laddh), à l’AFP.

Adlène Mellah a réfuté les charges retenues contre lui. “Il couvrait la manifestation quand il a été arrêté”, selon ses défenseurs.

La trentaine d’avocats qui défendent le journaliste ont quitté la salle d’audience mardi avant la fin de leurs plaidoiries car la juge du tribunal “n’a pas cessé de les interrompre durant les plaidoiries (…)”, selon Me Benissad.

“Le représentant du ministère public a plaidé librement”, a-t-il regretté.

Malgré le départ des avocats, la juge a décidé de mettre le jugement en délibéré pour le 25 décembre.

“On a contourné la loi sur les délits de presse qui interdit l’emprisonnement de journalistes”, a regretté Me Benissad.