ALGÉRIE
06/10/2019 13h:01 CET

Transport ferroviaire : lancement de la nouvelle ligne Alger-Touggourt le 13 octobre prochain

Runoman via Getty Images
Algiers, Algeria - January 13, 2018: Railway near by Mediterranean Sea in city center.

La nouvelle ligne ferroviaire Alger-Touggourt sera ouverte à l’exploitation commerciale le 13 octobre prochain. “Il s’agit d’un train-couchettes, avec des voitures totalement réhabilitées au niveau de nos ateliers de Sidi Bel Abbes. Il va prendre le départ de Touggourt vers Alger. Il y a un deuxième train Coradia qui fera la liaison entre Touggourt et Constantine en passant par Biskra. Il s’agit de trains quotidiens qui démarrent le matin et qui reviennent le soir”, a déclaré, ce dimanche 6 octobre, Yacine Bendjaballah, directeur général de la Société nationale de transport ferroviaire (SNTF), à la chaine III de la radio nationale. Il a annoncé aussi l’ouverture d’une nouvelle ligne entre Mecheria et Oran le 17 octobre prochain. “C’est un train quotidien.  Nous avons un train-couchettes et un Coradia Béchar-Oran, en aller-retour en une journée. Nous avons jugé utile de soulager nos trains, parce qu’il y a une forte demande sur cet axe”, a-t-il précisé.

Bientôt 6000 km de voie exploitable

Le réseau ferroviaire est, selon lui, de 4000 km. “Et dans un très proche avenir, on passera à 6000 km de voie exploitable. En plus des lignes, nous avons réceptionné du matériel roulant. Nous sommes en phase d’irrigation des 4000 km de voie par des trains nouveaux Nos ateliers travaillent sur la réhabilitation de l’ancien matériel qui nous coûte 30 % moins cher pour un matériel équivalent. C’est une manière d’assurer un meilleur confort. C’est la raison pour laquelle, nous pouvons nous prononcer sur la mise en circulation de nouveaux trains”, a-t-il précisé.

La SNTF prévoit de réhabiliter 202 voitures et de mettre à jour ses quatre ateliers situés au Caroubier (Alger), Mecheria, Sidi Mabrouk (Constantine) et Sidi bel Abbes. Les trains Coradia sont, d’après Yacine Bendjaballah, adaptés aux nouvelles lignes avec des vitesses supérieures à 120 km/h.

Le DG de la SNTF a indiqué qu’un chantier est ouvert pour réduire le temps de voyage entre Alger et Oran à moins de 4 heures, une fois la double voie livrée. La SNTF ne couvre que 5 % du marché du transport terrestre des marchandises. “Pour atteindre l’objectif de 17 %, il faut qu’il aient des marchandises à transporter. Cela ne relève pas uniquement de nous”, a-t-il précisé. Le buisines plan a pris en compte, selon lui, certains grands projets industriels comme Bellara et la transformation du phosphate. Six trains sont utilisés actuellement pour le transport des minerais vers le complexe de Sider El Hadjar (pour le fer) et vers le port d’Oran (pour le phosphate).