MAROC
20/03/2018 12h:58 CET

Trafic de drogue: L'Espagne veut serrer la vis avec le Maroc

Le ministère espagnol de l'Intérieur lance un nouveau plan pour lutter contre les trafiquants de drogue dans le détroit de Gibraltar.

JORGE GUERRERO via Getty Images

INTERNATIONAL - La lutte contre les trafiquants de drogue dans le détroit de Gibraltar prend un nouveau tournant. L’Espagne a annoncé lundi 19 mars son intention de renforcer sa collaboration avec le Maroc et avec le territoire britannique de Gibraltar pour en finir avec les gangs qui sévissent dans la région.

“Après des décennies de cargaisons constantes de milliers de kilos de haschich, le gouvernement prévoit de réduire le trafic illégal en collaborant plus étroitement avec le Maroc et Gibraltar pour acculer les gangs”, rapporte le quotidien espagnol El País.

Le ministère espagnol de l’Intérieur a ainsi prévu de déployer davantage d’agents de police et de douanes, notamment en Andalousie où gravitent de nombreux réseaux de trafiquants de drogue.

Le ministre de l’Intérieur, Juan Ignacio Zoido, a également annoncé lundi à Séville, lors de sa rencontre avec la présidente de la Junte d’Andalousie Susana Díaz, que le Conseil des ministres adoptera, dans les prochaines semaines, un décret royal interdisant les “narcolanchas”, petites embarcations utilisées par les réseaux de trafiquants de drogue pour transporter leurs marchandises. “Où qu’ils soient [les bateaux rigides et semi-rigides] seront saisis”, a déclaré le ministre.

La police, la Guardia civil et la douane disposeront de “renforts permanents” dans les quartiers chauds de La Línea de la Concepción, ville frontalière de Gibraltar où se concentrent la plupart des gangs criminels. Juan Ignacio Zoido n’a pas voulu donner le nombre d’agents qui seront déployés dans la région, “pour ne pas donner d’indices”, précise El País.

En 2017, les saisies de cocaïne ont augmenté de 300% en Espagne par rapport à l’année précédente, et de 45% pour les cargaisons de haschisch.

LIRE AUSSI: