LES BLOGS
29/03/2019 15h:48 CET | Actualisé 29/03/2019 15h:48 CET

Tous artistes-artisans dans l’âme!

Voilà des années que je visite la foire du Kram et cette année est particulière.

Myriam Erraies Borges

Ils sont autodidactes, diplômés, chercheurs, architectes, designers, potiers... ont suivi des filières économiques, culturelles ou ont bifurqué après une vie professionnelle “tracée”, se sont lancés sur le tard, seuls, entre amis, après une grosse crise existentielle ou depuis toujours.. .Ils emploient des artisans qu’ils sont allés chercher dans les régions, ont créé des chaînes de commerce équitable, sont soutenus par un parent, leurs enseignants, une banque...inconnus jusque là ou véritables ambassadeurs dans leur secteur : ils exposent à la foire du Kram aujourd’hui même!

Le plaisir de les “dénicher”, parmi une multitude de stand, une foule incroyable de visiteurs et au hasard des déambulations est d’autant plus fort que souvent, l’achat ou l’échange de carte de visite est précédé d’une belle rencontre. 

Myriam Erraies Borges

 

Voilà des années que je visite la foire du Kram et cette année est particulière. Elle illustre la richesse de nos amis les plus talentueux qui n’ont de cesse de s’inspirer ici de l’art, là de la nature, ailleurs des traditions ou du geste spontané de la main sous l’effet d’une créativité débordante.  

Les potières de Sejnen qui, en dépit du récent classement de leurs travaux au patrimoine mondial de l’UNESCO demeurent hélas mal exposées -dans un long couloir reliant l’entrée des halls-, interpellent encore et toujours, cette fois avec Une grosse vache noire assise, les quatre fers en l’air, montée par un enfant-roi o combien poétiques! 

Myriam Erraies Borges

 

L’artisanat tunisien est en fête? Nous faisons peu de le dire. Le plaisir de trouver les sculptures enjouées au teint basané de l’atelier de poterie de Djerba, celui de croiser les carnets aux couvertures gravées de portes; véritables chefs d’œuvres et non plus simples « cahiers », celui de trouver sur fond de tissu noir un immense cerf trace de fines barres de plomb doré, l’immense joie de revoir les mergoums recouvrant les fauteuils clubs et les paniers de halfa non loin des qollas et touajine revisites est incommensurable. 

Myriam Erraies Borges
Myriam Erraies Borges

 

Nos artisans-entrepreneurs-généreux prouvent que le travail manuel rend heureux...et aussi, que l’entreprise de la société d’exploitation de la Kobba du Kram est une réussite...3fsa Najet et ses capes tendance des 1001 nuits, Cerise, Driba, Ekho, Azalée, All about fen -et son ingéniosité-, Le Bazar, El Houche et tous les autres artistes-artisans “d’en haut”, aux noms et logos de plus en plus évocateurs, nous tendent vraiment la main.

Myriam Erraies Borges

Retrouvez les articles du HuffPost Maghreb sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Maghreb sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Maghreb sur notre page Instagram.