MAROC
11/06/2019 16h:03 CET

Tourisme de masse: 25% des touristes français prêts à renoncer à visiter Marrakech

Trop de touristes tue le tourisme?

Visions Of Our Land via Getty Images

TOURISME - Les hordes de touristes dans la médina de Marrakech vont-elles “tuer” le tourisme dans la ville? Un touriste français sur quatre serait en tout cas prêt à renoncer à visiter la capitale touristique du royaume à cause du “surtourisme”. C’est le résultat d’une étude menée en France auprès de 1.000 personnes par l’agence Comptoir des Voyages pour évaluer les effets du tourisme de masse sur le choix de destination de vacances.

“Plus que jamais, le taux de fréquentation d’une destination est devenu un critère de choix pour les voyageurs”, note l’agence de voyages dans un communiqué, soulignant que “de plus en plus de voyageurs fuient le tourisme de masse et donc certains pays/villes”.

Dans le top 10 des villes touristiques que les voyageurs éviteraient de visiter parce qu’ils estiment qu’elles sont trop fréquentées, la ville ocre arrive à la deuxième place (24,9%) derrière Dubaï, aux Emirats arabes unis, qui occupe le haut du classement (27,49%).

Marrakech est suivie de Bangkok (Thaïlande), Rio de Janeiro (Brésil), Venise (Italie), Barcelone (Espagne), New York (Etats-Unis), Istanbul (Turquie), Mexico (Mexique) et Kyoto (Japon).

Le problème du “surtourisme” ne touche pas que les villes, mais aussi certains monuments ou lieux touristiques connus comme la place Saint Marc à Venise, que 47% des sondés éviteraient de visiter, le Taj Mahal en Inde (44%), le Vatican à Rome (38%) ou encore la Grande Muraille de Chine (34%).

Autre chiffre marquant: 63% des Français seraient prêts à renoncer à visiter un site majeur s’il est trop fréquenté, et ce même s’ils savent qu’ils ne reviendront probablement jamais, indique l’étude.

Les sondés ont également été interrogés sur les solutions qu’ils adopteraient pour lutter contre le tourisme de masse. Ainsi, pour 42% d’entre eux, voyager “en décalé”, soit hors des périodes d’affluence, serait la solution la plus adaptée. 22% seraient quant à eux prêts pour une mise en place de quotas de visiteurs et 15% préconisent de privilégier les destinations hors des sentiers battus, souligne l’étude. En revanche, l’élargissement des horaires d’ouverture ne semble pas faire le consensus, précise la même source.

D’autres critères sont également indispensables pour les voyageurs qui veulent voyager loin des foules. Selon 65% des Français sondés, les bateaux de croisières qui débarquent sur les sites touristiques sont une grande source de perturbation, de même que... les perches à selfies, qui devraient être interdites dans certains monuments selon 71% des personnes interrogées.

En 2018, Marrakech a attiré plus de 2,5 millions de touristes dans les établissements hôteliers classés. En avril 2019, le taux d’occupation de ces hébergements était de 83%, contre 76% à la même période en 2018, selon les statistiques de l’Observatoire du tourisme.