TUNISIE
14/11/2018 13h:13 CET

Toot Sweet: L'application développée par deux tunisiens qui cartonne à Paris

L'application est considérée comme le "Tinder des sorties culturelles".

Facebook / Toot Sweet

L’information s’était dissipée sur les réseaux sociaux tunisiens: “Deux tunisiens lèvent un million d’euros pour leur startup Toot Sweet”, une startup de divertissement, spécialisée dans les sorties culturelles sur Paris. 

Derrière cette startup, se cachent deux tunisiens: Hatem Chelbi et Elyes Gherib. “Une 3ème personne était initialement dans le projet mais elle l’a quitté” affirme au HuffPost Tunisie Hatem Chelbi. “Je vous confirme que les 2 lead du projets sont bien Elyes et moi-même”.

Diplômé de l’ESCP Europe en management, Hatem Chelbi a travaillé pendant près de 4 ans à Ernst & Young. Elyes Gherib travaillait quant à lui à la Société Générale Corporate Investment Bank en tant que développeur de logiciels. 

C’est en 2015, qu’ils décident ensemble de lancer Toot Sweet, que Hatem Chelbi présente comme un “créateur d’expériences spontanée, qui invite ses utilisateurs à découvrir tout ce qu’ils pourraient faire tout de suite”.

Celle-ci propose les “cinés, concerts, expos, restos, soirées (et tout un tas d’autres choses) disponibles maintenant ou dans les prochaines heures à proximité”.

L’idée derrière le lancement de cette startup vient d’un constat observé au quotidien: “Quand nous allons au théâtre ou à des concerts, il y a presque systématiquement des places invendues. De l’autre côté, vous avez des milliers de jeunes qui se demandent quoi faire ce soir. Une offre, une demande, mais qui ne se rencontrent pas” a expliqué Hatem Chelbi au site Startup Info, notant au passage un “déséquilibre flagrant sur le marché des sorties culturelles”.

Avec près de 200.000 utilisateurs parisiens et des centaines d’établissements clients comme les bars, musées et restaurants, la startup a réussi à lever 1,1 million d’euros pour développer ses activités, dont notamment Toot Sweet Home, qui permettra aux utilisateurs d’utiliser l’application pour organiser des évènements et activités chez eux.

″Le futur lancement de Toot Sweet Home est anecdotique, je ne sais pas pourquoi les médias s’en sont emparés de cette façon. Nous avons levé cet argent pour asseoir, d’une part notre positionnement de créateur d’expériences spontanées pour les Utilisateurs finaux et d’autre part, de régie publicitaire temps-réel pour les établissements Clients (bars, restaurants, musées, cinémas etc.). Prouver que notre produit peut être pérennisé dans une ville comme Paris nous permettra de faire entrer des fonds d’investissements et de dupliquer le modèle dans des capitales internationales telles que Madrid, Milan, Londres ou encore New-York” explique Hatem Chelbi.

En effet, les deux jeunes tunisiens ne comptent pas s’arrêter en si bon chemin: “Toot Sweet a vocation à être dupliqué dans des grandes villes, européennes pour commencer” déclare-t-il avant d’ajouter que le choix de la prochaine ville n’a pas encore été décidé.

Si elle a été créée à Paris, là où vivent les deux jeunes tunisiens, la startup, considérée “comme le Tinder des sorties culturelles”, a également ses attaches en Tunisie, puisque Toot Sweet a recouru à une agence de développement d’application locale et dispose d’un call center basé en Tunisie. De là à atteindre le marché tunisien? Difficile selon Hatem Chelbi: “Plusieurs problèmes rendent impossible le développement de Toot Sweet en Tunisie. La taille et le manque de maturité du marché ne permettent pas de l’envisager”.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.