MAROC
26/07/2019 16h:40 CET

Tinder lance une "alerte voyageur" dans 70 pays pour mettre en garde ses utilisateurs LGBTQ+

L'alerte sera active dans les pays où l'homosexualité est condamnée par la loi.

Facebook

TINDER - Une nouvelle mesure de sécurité pour protéger les utilisateurs LGBTQ+. L’application de rencontre Tinder a annoncé la création d’une mise à jour sécuritaire, la Traveler Alert (alerte voyageur), visant à mettre en garde ses utilisateurs LGBTQ+ se trouvant dans un pays où l’homosexualité est interdite par la loi.

“Il est important de rappeler qu’il existe encore près de 70 pays dans le monde dont les lois érigent effectivement en infraction le statut de LGBTQ”, explique l’entreprise américaine dans un communiqué.

Cette alerte apparaîtra donc dès que Tinder sera ouvert dans un de ces 70 pays pour “veiller à ce que nos utilisateurs soient conscients des dangers potentiels auxquels la communauté LGBTQ+ est confrontée - afin qu’ils puissent prendre des précautions supplémentaires et ne pas se mettre inconsciemment en danger pour le simple fait d’être eux-mêmes”, précise ce communiqué.

Ainsi les personnes homosexuelles n’apparaîtront plus automatiquement sur Tinder au moment de l’ouverture de l’application dans un de ces pays. Une fois l’alerte activée, les utilisateurs auront le choix de rester masqué lorsqu’ils se trouveront à cet endroit ou de rendre leur profil public, et d’utiliser l’application dans ces pays.

Tinder

Tinder n’a cependant toujours pas précisé la liste détaillée des pays concernés. Le Maroc, où l’homosexualité est sanctionnée par l’article 489 du code pénal, qui punit de “l’emprisonnement de six mois à trois ans et d’une amende de 200 à 1.000 dirhams quiconque commet un acte impudique ou contre nature avec un individu de son sexe”, devrait être touché par cette mise à jour.

Ce n’est pas la première fois qu’une application de rencontre met en place des notifications pour alerter ses utilisateurs membres de la communauté LGBTQ+. En octobre 2017, lors d’une violente répression policière contre la communauté homosexuelle en Egypte, des applications de rencontre gay, comme Grindr, auraient été utilisées pour piéger des homosexuels. Suite à cela, plusieurs sites de rencontres gay avaient envoyé à leurs utilisateurs égyptiens des conseils pour éviter d’être arrêtés par la police.