MAROC
06/05/2019 16h:42 CET

Tickets Sadaka, le nouveau concept pour aborder l'aumône autrement

Objectif: offrir des denrées alimentaires et biens de première nécessité que les personnes dans le besoin pourront se procurer directement chez les marchands.

SOCIÉTÉ - Lancé à l’occasion du mois sacré du Ramadan, Tickets Sadaka est le nouveau concept qui repense l’aumône de manière réfléchie et responsable. Visant à limiter la mendicité professionnelle en venant en aide aux populations les plus vulnérables, chaque ticket peut être échangé auprès de supérettes et de commerçants partenaires, pour se procurer des produits de première nécessité. De cette façon, le donateur peut être sûr que son argent a servi à nourrir des personnes dans le besoin. 

Pour cette première édition, Mehdi Essakali, le jeune rbati à l’initiative de ce concept, a choisi de se concentrer sur la capitale, en commençant par le quartier de Hay Riad avant de s’étendre à d’autres zones, et de lancer le projet dans d’autres zones à Casablanca. 

Espérant sensibiliser le public à l’importance du don responsable, le jeune homme espère écouler 2.000 carnets de tickets Sadaka d’une valeur 30 Dhs, (soit 60.000 dhs de donations pour les plus démunis).

Ce que l'on veut, c'est qu'au feu rouge les gens puissent donner des tickets au lieu de donner 2 Dhs qui n'auront aucune traçabilité.

“C’est une première opération à petite échelle que nous avons choisi de démarrer cette semaine avec ramadan qui commence. L’objectif est de faire connaître le concept et de convaincre le plus grand nombre de commerçants d’accepter ces tickets comme moyen de paiement fiable”, explique le fondateur au HuffPost Maroc, ajoutant qu’une liste de commerçants partenaires sera dévoilée très prochainement et maintenue à jour régulièrement sur la page Facebook de Tickets Sadaka.

“Pour l’instant, la seule façon de contribuer est d’acheter les tickets disponibles dans les points de vente. Cela peut être des épiceries, pharmacies, boucheries, où tout commerçant qui a accepté de soutenir le projet. Par la suite, les donateurs pourront offrir soit des tickets Sadaka ou le carnet en entier à des mendiants, qui pourront acheter les produits dont ils ont besoin à leur rythme. Chaque ticket a une valeur de 2,5 Dhs et se vend en carnet de 12 feuilles, soit 30 DH”, poursuit Mehdi Essakali soulignant qu’afin de garantir la traçabilité des donations, chaque ticket Sadaka est équipé de QR codes.

J'aimerais que l'on puisse dire à un mendiant: 'tiens va à cette épicerie et achète ce dont tu as besoin'. C'est pourquoi nous avons procédé par zones, concentrées autour des mosquées. En général, il y a plusieurs commerces à proximité"

Pour Mehdi, pas de doute, c’est par des moyens fiables que les Marocains pourront mettre fin à la mendicité professionnelle et à une économie souterraine qui fait rage dans nos rues.

“Il s’agit d’un projet complètement bénévole, je ne ferai donc aucun profit sur ces transactions. Les seuls profits seront réalisés par les marchands qui seront payés pour chaque marchandise vendue grâce à un ticket”, explique le jeune spécialiste en finance diplômé en économie et sciences sociales.

Le jeune homme regrette de ne pas avoir pour l’instant de partenariat avec de grandes chaînes de distributions ou des enseignes à grande échelle, mais son objectif est de développer le concept de tickets Sadaka au Maroc pour donner un nouveau sens à l’aumône.