MAROC
13/07/2018 18h:17 CET

Thylacine, ou quand la French Touch s’exporte au Maroc

Pour deux soirées exceptionnelles à Rabat et Casablanca.

Tom GAGNOU

CULTURE - Dans le cadre de sa saison culturelle France-Maroc, l’Institut Français organise la 4e édition de la Nuit Électronique. Un double événement au Maroc qui rassemble à Rabat et Casablanca tous les mordus d’électro. Pour sa nouvelle programmation, c’est le beatmaker et saxophoniste français Thylacine qui a été invité pour divertir le public. Après une première soirée hier soir dans la capitale, il sera présent ce vendredi 13 juillet dans la ville blanche dès 21h, au stade Mohammed V.

Si vous avez loupé son show hier soir à Rabat, il ne faut pas manquer celui-ci. Le Dj Marocain Rayane Kara ouvrira les festivités. Il sera secondé par la tête d’affiche de la soirée, Thylacine, qui cèdera sa place, à 23h30, à la Djette marocaine Yasmean.

Un style unique

Thylacine, alias William Rezé, produit une électro soyeuse et envoûtante. Sa musique, il la nourrit de ses voyages, dans un style aux frontières mystérieuses. Lui-même avoue ne pas s’attarder sur cette question: “Je ne sais pas décrire ma musique. Je la fait, simplement, sans m’attarder sur quel style de musique c’est. À vrai dire, je me fous de savoir dans quel genre de musique j’évolue du moment que ça me plaît”.

Le loup de Tasmanie s’est fait connaître en 2013, après avoir sillonné les routes de France. Avec son premier album, “Transsiberian”, il arrache la tête d’affiche de tous les festivals français les plus en vue, du Printemps de Bourges à Garorock, en passant par les Francofolies et les Vieilles Charrues… Façonné dans un cadre unique, à bord du célèbre train Transsibérien, il nous raconte son voyage et la naissance de son album. À travers les nappes électroniques, les chants et les ruptures de rythme, Thylacine nous fait vivre ce mythique trajet de plus de 9.000 kilomètres qui relie Moscou à Vladivostok.

Un nouvel album avant la fin de l’année

En live, le jeune artiste de 25 ans alterne entre platine et saxophone. Une prestance scénique originale qui fait mouche. Bercé par la musique depuis sa plus tendre enfance, William Rezé manie plusieurs instruments notamment le saxophone, qu’il apprend au Conservatoire.

Concernant ses futurs projets, le DJ confie qu’il sortira un album dans les mois qui arrivent, probablement fin novembre. “Je commence à dévoiler quelques petites miettes d’un gros projet d’album qui va arriver vers la fin de l’année, sur un autre voyage qui a demandé encore plus de travail de préparation”, confie le beatmaker. “Puisque j’ai construit un studio que je peux transporter avec moi sur roues, dans une vieille caravane que j’ai achetée, c’est un voyage encore plus fou dont je suis en train de glisser quelques informations”, conclut-il. On a hâte.