MAROC
10/07/2018 16h:19 CET | Actualisé 10/07/2018 16h:33 CET

Thailande: Les 12 enfants et leur coach sortis sains et saufs de la grotte

Mais ne pourront probablement pas assister à la finale du Mondial en Russie.

Linh Pham via Getty Images

SAUVETAGE - C’est la fin d’une longue et angoissante attente pour les 12 enfants et leur coach de football, bloqués depuis 17 jours dans une grotte au nord de la Thaïlande. Ils ont enfin été sauvés, ce mardi 10 juillet, après une opération d’évacuation spectaculaire sur laquelle le monde entier avait les yeux rivés. 

Ainsi, au troisième jour de l’opération de sauvetage, le dernier prisonnier de la grotte de Tham Luang a été sorti indemne de la grotte. “Les 12 sangliers sauvages (du nom de leur équipe de foot locale) et leur coach ont été tous évacués de la grotte et sont maintenant en sécurité”, annonce sur sa page officielle la marine thaïlandaise, qui a fait appel à son commando d’élite pour cette opération, accompagné de plusieurs plongeurs-spéléologues étrangers.

Très tôt ce mardi matin, l’équipe de plongeurs s’est mise à l’œuvre dans les entrailles du réseau souterrain pour extirper les cinq derniers prisonniers de la grotte. Un groupe de quatre jeunes garçons avait été évacué le dimanche, suivi par un deuxième groupe de quatre autres enfants le lundi.

Pour cette dernière opération, les secouristes se sont livrés à une véritable course contre la montre pour tirer les 5 enfants restant avant que les pluies des moussons n’inondent davantage la grotte qui s’étend sur un réseau souterrain de dix kilomètres, avec un labyrinthe de tunnels et de passages étroits totalement enfouis sous l’eau. 

Un périlleux et dangereux sauvetage

L’opération d’évacuation a été un défi de taille pour des plongeurs professionnels venus des quatre coins du monde. L’obstacle le plus redouté fut le passage appelé “sam yak”, situé à près de 2 km de l’endroit où étaient reclus les enfants et le coach. La grotte regorgeait de petits passages d’à peine 60 cm par lesquels les plongeurs ont dû se contorsionner, descendre puis monter pour pouvoir passer, ceci pendant 6 heures afin d’atteindre la cavité. 

Chaque enfant évacué a été accompagné par deux plongeurs pour l’assister et l’épauler le long des tunnels et galeries submergées par une eau boueuse, sans aucune visibilité. Aucun d’entre eux n’avait fait de la plongée auparavant et la plupart ne savent même pas nager. Depuis leur découverte, au dixième jour de leur disparition, les secouristes se sont efforcés à leur apprendre les techniques de base et l’usage du matériel de plongée. Les fortes pluies de mousson, qui risquaient de faire monter le niveau d’eau dans la grotte et mettre en péril la vie des enfants et des plongeurs, ont par ailleurs poussé les équipes de secours à précipiter l’opération de sauvetage et à abandonner les autres options qui demandaient plus de temps. En effet, une centaine de forages ont été effectués pour chercher, sans succès, une issue à la grotte à partir de la montagne qui la surplombe.

Lors d’une conférence de presse, des responsables du ministère de la santé ont assuré que les huit enfants évacués le dimanche et lundi sont généralement en bonne santé, bien qu’épuisés et souffrant de quelques symptômes liés à un séjour de 17 jours dans la pénombre, dont dix jours sans eau ni nourriture. Certains présenteraient des signes de pneumonie, d’autres doivent porter des lunettes de soleil pour s’accoutumer à la lumière du jour. 

Le président de la FIFA, Gianni Infantino, avait invité les enfants à assister à la finale du Mondial 2018 le 15 juillet à Moscou, dans une lettre rendue publique le 6 juillet. Les enfants, qui sont en observation médicale ne seraient probablement pas en mesure de répondre à l’invitation de la FIFA. “Ils ne peuvent pas y aller, ils doivent rester à l’hôpital pendant un moment”, a déclaré Thongchai Lertwilairatanapong, haut responsable du ministère de la Santé, rapporte l’AFP. “Il est probable qu’ils regardent à la télévision”, a-t-il ajouté ce mardi, lors d’une conférence de presse tenue à l’hôpital de Chiang Rai détaillant l’état de santé des enfants.