MAROC
30/03/2019 10h:33 CET | Actualisé 30/03/2019 10h:38 CET

Tétouan: Arrestation d’un ressortissant espagnol visé par un mandat d’arrêt international

Il encourt près de 60 ans de prison pour enlèvement, séquestration et meurtre.

Chahrour Noureddine via Getty Images

SOCIÉTÉ - Le service préfectoral de la police judiciaire de Tétouan a procédé vendredi soir, sur la base d’informations fournies par les services de la Direction générale de la surveillance du territoire, à l’arrestation d’un ressortissant espagnol qui faisait l’objet d’un mandat d’arrêt émis par les autorités judiciaires espagnoles, en vertu d’une notice rouge d’Interpol, pour purger une peine de 58 ans pour homicide avec préméditation, enlèvement, séquestration et évasion d’un établissement pénitentiaire. La victime serait un narcotrafiquant présumé de Chiclana, près de Cadiz en Espagne, précisait en novembre dernier La Voz de Cadiz.

Selon un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN), l’interpellation du mis en cause intervient dans le cadre des relations de coopération bilatérale entre les Royaumes du Maroc et d’Espagne dans les domaines sécuritaires et en couronnement des mesures de coordination étroite et précise entre les services sécuritaires marocains et leurs homologues espagnols dans le domaine de la lutte contre toute forme de crime organisé transnational, rapporte la MAP.

Le ressortissant espagnol, alias “El Ruso”, “El Rober”, ayant des liens avec des réseaux de crimes violents en Espagne, s’est évadé, le 1er novembre 2018, lors de son transfert d’un établissement pénitentiaire à Madrid vers l’hôpital, faisant usage de violence à l’égard des éléments de la garde civile chargés de l’opération de transfert, précise la même source.

Selon les enquêtes et les investigations menées à ce sujet, le suspect est parvenu à entrer dans le territoire national en utilisant un passeport espagnol avec une fausse identité avant qu’il ne soit localisé et arrêté à Tétouan, ajoute la DGSN.

Le mis en cause a été placé en garde à vue à la disposition de l’enquête menée sous la supervision du parquet compétent en attendant de le déférer devant les autorités judiciaires compétentes afin d’examiner la procédure de son extradition aux autorités espagnoles, conclut le communiqué.