TUNISIE
31/03/2016 05h:09 CET | Actualisé 31/03/2016 10h:33 CET

Tunisie- Kasserine: Embuscade tendue par un groupe terroriste, un garde-frontière blessé selon le ministère de l'Intérieur

Zoubeir Souissi / Reuters
A Tunisian police stands with a weapon near a mountain in Kasserine October 23, 2014. The Chaambi, Saloum and Sammama mountains bordering with Algeria have become a refuge for militant groups over the past two years, turning Kasserine into a military barracks encircled by roadblocks to curb attacks. Picture taken October 23. To match story TUNISIA-ELECTION/ REUTERS/Zoubeir Souissi (TUNISIA - Tags: POLITICS CIVIL UNREST)

Un garde-frontière a été blessé mercredi soir dans une embuscade tendue par "plus d'une quinzaine de terroristes" dans la région de Kasserine (centre-est), à proximité de l'Algérie, a indiqué le ministère tunisien de l'Intérieur.

"Un groupe composé d'une quinzaine de terroristes a tendu une embuscade et ouvert le feu sur une voiture de gardes-frontières dans les environs de Feriana", a indiqué ce ministère dans un communiqué.

بلاغ تعرضت مساء اليوم 30 مارس 2016 دورية تابعة لفرقة الحدود البرية للحرس الوطني ببوشبكة التابعة لمنطقة الحرس الوطني ب...

Posté par Ministère de l'Intérieur - Tunisie sur mercredi 30 mars 2016


Selon la même source, "des échanges de tirs nourris ont éclaté, mettant le feu au véhicule", et un garde-frontière a été blessé. Il a été transféré à l'hôpital régional de Kasserine, a-t-on précisé.

D'après le ministère, le groupe d'assaillants s'est "enfui vers le mont Chaâmbi", et des unités de l'armée ont été appelées en renfort pour mener des opérations sécuritaires dans la zone.

La Tunisie est confrontée depuis sa révolution de 2011 à l'essor d'une mouvance jihadiste, liée dans un premier temps à Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), responsable de la mort de plusieurs dizaines de soldats et de policiers.

Plusieurs attaques ont eu lieu dans la région de Kasserine, en particulier le mont Chaâmbi, un des principaux maquis jihadistes du pays.

La situation s'est sensiblement dégradée en 2015 avec les trois attentats sanglants revendiqués par le groupe extrémiste Etat islamique (EI), qui ont fait 72 morts au total, dont 59 touristes.

Le 7 mars dernier, des dizaines de jihadistes lourdement armés ont en outre attaqué des installations sécuritaires de Ben Guerdane, une ville proche de la Libye. L'action n'a pas été revendiquée mais le gouvernement tunisien a affirmé qu'elle visait à instaurer un "émirat" de l'EI.

Treize membres des forces de l'ordre et sept civils ont péri, tandis que 55 "terroristes" ont été abattus dans le cadre de la riposte sécuritaire.

LIRE AUSSI:

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.