MAROC
08/05/2018 11h:26 CET | Actualisé 08/05/2018 12h:00 CET

Terrorisme: Nouveau coup de filet du BCIJ en Espagne

Les membres de la cellule terroriste procédaient au recrutement et à la formation au combat de jeunes Marocains et Espagnols dans le but de commettre des attentats.

DR

BCIJ - Nouvelle arrestation antiterroriste. Les éléments du Bureau central des investigations judiciaires au Maroc (BCIJ), en coopération avec les autorités espagnoles, viennent d’annoncer le démantèlement d’une cellule terroriste en Espagne. Le groupe, qui avait fait allégeance à Daech, est constitué de 5 membres âgés de 22 à 33 ans, précise le ministère de l’Intérieur dans un communiqué.

Trois de ces membres ont été arrêtés à la ville de Fnidek tandis que deux autres, de nationalité marocaine et sénégalaise, ont été interpellés dans la région de Bilbao en Espagne, poursuit la même source. L’information a également été partagée sur les réseaux sociaux par Juan Ignacio Zoido, ministre de l’Intérieur espagnol:

“Une opération conjointe de la police (espagnole, ndlr) et du Maroc a permis l’arrestation de cinq présumés jihadistes, un à Lorca, l’autre à Abadiño et trois autres dans le pays voisin. Ils faisaient partie d’une structure de recrutement et d’endoctrinement de Daesh, qui incitait à commettre des attentats en Europe.

L’opération a également permis la saisie d’armes blanches (grands couteaux), d’uniformes militaires ainsi que divers appareils électroniques.

Selon le département de Laftit, les premiers éléments de l’enquête ont permis d’établir des liens entre les membres de cette cellule et les combattants de la scène syro-irakienne. Les suspects étaient par ailleurs engagés dans des campagnes de propagande faisant l’apologie de l’idéologie extrémiste propre à l’organisation terroriste.

Ils procédaient également au recrutement et à la formation au combat de jeunes Marocains et Espagnols dans le but de commettre des attentats. Preuve, insiste le ministère de l’Intérieur, de la persistance des menaces terroristes sur le royaume et dans le monde.

Cette interpellation fait suite à une autre opérée hier par les autorités espagnoles à Tenerife aux Îles Canaries où trois hommes d’origines marocaine ont été incarcérés pour implication présumée d’embrigadement, dissimulation et financement du terrorisme, rapporte le ministère de l’Intérieur espagnol.

À noter que les suspects seront déférés devant la justice dès la fin de l’enquête menée sous la supervision du parquet compétent.

LIRE AUSSI: