TUNISIE
03/03/2016 07h:15 CET | Actualisé 03/03/2016 07h:26 CET

La coordination sur la lutte contre le terrorisme entre la Libye et la Tunisie n'est pas à la hauteur, selon le ministre libyen de l'Intérieur

ASSOCIATED PRESS
An armed Tunisian police officer, stands guard at the morgue of the Charles Nicolle hospital in Tunis, Tunisia, Friday, March 20, 2015. The two extremist gunmen who killed 21 people at a museum in Tunis trained in neighboring Libya before caring out the deadly attack, a top Tunisian security official said. (AP Photo/Michel Euler)

"La coordination entre la Libye et la Tunisie dans la lutte contre le terrorisme n’est pas à la hauteur des attentes ni à la mesure des événements en Libye bien que la Tunisie soit menacée par ce fléau", a estimé mardi à Tunis le ministre de l’intérieur du gouvernement libyen de Tobrouk, Mohamed Madani Al Fakhiri, dans une déclaration de presse en marge de la 33ème réunion du conseil des ministres arabes de l’intérieur.

"En principe la coordination devrait être totale et permanente entre les services de sécurité des deux pays comme c’est la cas entre la Libye et l’Egypte", a ajouté le ministre de ce gouvernement reconnu par la communauté internationale.

Le ministre tunisien de l’intérieur Hedi Majdoub a déclaré pour sa part que "nous attendons que la situation soit plus claire en Libye. La coordination sera totale lorsqu’il sera possible d’identifier clairement la partie avec laquelle nous pouvons traiter".

La réunion du Conseil des ministres arabes de l’intérieur constitue "le cadre idoine pour élaborer les stratégies et plans sécuritaires communs pour lutter contre le terrorisme", a encore expliqué M. Majdoub.

Relevant de la Ligue des Etats Arabes, le Conseil des ministres arabes de l’intérieur, dont le siège est à Tunis, vise notamment à "développer la coopération et harmoniser les efforts des Etats arabes en matière de sécurité intérieure et de lutte contre la criminalité".

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.