ALGÉRIE
20/02/2019 14h:48 CET | Actualisé 20/02/2019 16h:22 CET

Tentative d'assassinat d'une étudiante à la cité universitaire de Tébessa

E lKhabar

Deux jours à peine après “l’activation des dispositifs sécuritaires dans les cités universitaires”, annoncée par le ministre de l’Enseignement supérieur, Tahar Hadjar, une étudiante a frôlé le pire à la cité universitaire du martyr Boukoffa Abdelhamid à Tébessa. 

Plusieurs médias évoquent une “tentative d’assassinat” par deux individus, étrangers à la résidence.

Selon El Khabar, cette étudiante, arrivée tôt dans la matinée de ce mercredi à sa chambre, a été surprise de voir l’une des deux personne sortant “le plus normalement de sa chambre une valise en main”. Apercevant l’étudiante, qui voulait crier pour donner l’alerte, il l’a plaqué contre le mur et l’a menacé avec une arme blanche.

El Khabar poursuit qu’ à l’arrivée de plusieurs personnes sur les lieux, dont les agents de sécurité, l’individu a dû lâcher prise et prendre la fuite. 

Son complice a été arrêté sur le champ ... il dormait encore dans la chambre de l’étudiante. Il a été livré aux forces de sécurité. 

La même source explique que les deux individus étaient entrés 24H auparavant pour surveiller une élève “visée par une tentative de meurtre préméditée”.

El Bilad rapporte que les étudiantes se sont rassemblées à la suite de cet incident pour protester contre l’insécurité dans les cités universitaires. 

Depuis l’assassinat du jeune Assil à la cité universitaire de Ben Aknoun,  les protestations contre l’insécurité dans les temples universitaires ne cessent de se multiplier. Quelques jours auparavant, un étudiant zimbabwéen avait été poignardé devant une résidence universitaire à Annaba.

Le ministre de l’enseignement supérieur, Tahar Hadjar, avait affirmé que son département “ne ménageait aucun effort pour la sécurité des étudiants dans les résidences universitaires”. Il a annoncé lundi avoir donné une série d’instructions à l’ensemble des directeurs des œuvres universitaires pour “l’activation des dispositifs de sécurité internes” a sein des cités universitaires, en les dotant de tous les moyens humains et techniques pour assurer la sécurité des étudiants.

Ces instructions ne soulagent pas les craintes des étudiants dans les différentes cités universitaires de la wilaya d’Alger.