ALGÉRIE
22/04/2015 07h:15 CET | Actualisé 22/04/2015 13h:46 CET

Téléphérique Oued Koreiche-Bouzareah: près de 200.000 utilisateurs par mois

Twitter/Zineddine Zitouni

Le téléphérique reliant Oued Koreiche à Bouzareah est le plus fréquenté et le plus exploité des téléphériques en marche à Alger.

Ce constat fait par le directeur technique des téléphériques de la wilaya d'Alger, Boumediène Larbi, permet de connaitre le nombre d'utilisateurs de cette nouvelle ligne de transport atypique.

180.000 à 200.000 personnes utilisent le téléphérique de Oued Koreiche à Bouzareah chaque mois depuis sa mise en service en septembre dernier.

Pendant les trois premiers mois de l’année, le nombre d’utilisateurs a atteint les 600.000 personnes, soit environ le même chiffre enregistré entre septembre et décembre 2014 avec précisément 594.740, a souligné M. Larbi.

LIRE AUSSI:L'ENTMV prévoit une filiale chargée du transport maritime urbain

L’affluence des habitants des hauteurs d'Alger pour le téléphérique, qui compte trois stations desservant en 12 minutes une ligne de 2,9 km à une hauteur de plus de 360 mètres, "sera plus importante pendant l’été prochain", croit savoir le même responsable.

Le téléphérique Oued Koreiche-Bouzareah est actuellement très fréquenté par les citoyens à cause de la densité de la population dans cette région: entre 6.000 et 6.500 usagers le fréquentent quotidiennement.

Par ailleurs, entre 1.500 et 1.800 personnes ont emprunté quotidiennement le téléphérique d'El Madania contre 2.000 pour celui de Riadh el Feth. Le téléphérique des Annassers (oued Kniss-Palais de la Culture) n’attire que 500 à 600 utilisateurs par jour.

A une question sur les interruptions de service du téléphérique Oued Koreiche-Bouzaréah, M. Boumediene a indiqué que ce dernier avait enregistré plusieurs arrêts momentanés depuis sa mise en service du fait de mauvaises conditions météorologiques, qui deviennent "de plus en plus rares depuis quelques semaines" avec l'arrivée du printemps.

Le mouvement des cabines était interrompu à chaque fois que la vitesse du vent atteignait les 70km/h et il est arrivé qu’elle atteigne même 110 km/h en janvier 2015 du fait d'une ''météo'' particulière à Bouzaréah,le point le plus haut de la capitale, à 700 mètres au dessus du niveau de la mer.

Pour minimiser les interruptions du courant électrique, apprend-on de même source, la ligne Oued Koreiche-Bouzaréah a été dotée d'un groupe électrogène et le projet a nécessité une enveloppe de 2,5 milliards de dinars.

Un autre projet de téléphérique en cours de réalisation va relier les hauteurs de Bab El Oued, à partir du boulevard Said Touati vers Z'ghara, en passant par ''Village Céleste'', a précisé M. Boumediene.

Galerie photo 15 photos incroyables de l'Algérie prises par des drones Voyez les images

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.