MAROC
05/02/2019 17h:32 CET

Télé Maroc présente ses excuses après la diffusion de propos haineux à l'égard des transgenres

Mardi dernier, l'invitée d'une émission avait lancé sur le plateau un appel au meurtre des homosexuels.

Huffpost MG

TÉLÉVISION - La direction de la chaîne Télé Maroc a présenté ses excuses aux téléspectateurs suite à la diffusion de déclarations jugées “inappropriées et provocantes” faites par l’une des invités sur le plateaux de l’émission “Mintaka Mahdoura” (Zone interdite), traitant de la thématique des transgenres au Maroc. Diffusé mardi 29 janvier, l’épisode en question avait scandalisé la toile notamment en raison de propos haineux tenus par Fatiha Melloul, une “psycoach” présente sur le plateau, qui se lance dans une escalade d’injures et de dénigrement, allant jusqu’à l’appel au meurtre

“Après des déclarations irresponsables d’une invitée de l’émission ‘Mintaka Mahdoura’, sur la question des personnes transgenres et qui représentent des propos que nous condamnons, la direction de Télé Maroc a décidé l’arrêt de la diffusion de l’épisode et le retrait de ses pages sur les réseaux sociaux, en présentant ses excuses à ses téléspectateurs ainsi qu’aux invités”, a assuré, le 2 février, la direction de la chaîne, à la fois sur son site Internet et sur sa page Facebook:

Diffusée depuis Madrid, Télé Maroc avait décidé de traiter dans cet épisode du sujet de la trans-identité, suite à l’histoire du travesti de Marrakech, mésaventure qui fera les gros titres de la presse nationale et internationale. Pour ce faire, la présentatrice a accueilli sur le plateau deux “experts” en sexologie et deux jeunes marocains transgenres venus raconter leur histoire. Rapidement, le dialogue laisse place au jugement et aux injures, jusqu’à ce qu’une invitée du plateau bascule dans l’extrême, en incitant au meurtre. Elle cite alors un hadith (dont elle n’est pas sûre) pour inciter à tuer toute personne qui s’adonne aux pratiques du peuple de Loth (actes homosexuels), créant la confusion générale sur le plateau. Ces séquences n’ont pas manqué de susciter l’indignation sur la toile, incitant la chaîne à supprimer la vidéo et les extraits publiés sur ses comptes Youtube et Facebook. 

Chaîne satellitaire privée lancée par le journaliste et chroniqueur Rachid Niny, Télé Maroc a également déclaré “décliner toute responsabilité quant aux déclarations en question et aux commentaires diffusés par la suite sur les réseaux sociaux”. “Si la chaîne n’a exprimé ni son approbation, ni son rejet des positions exprimées par les invités de ses programmes, dans un souci d’indépendance et d’impartialité, la chaîne rejette toutefois formellement l’atteinte aux droits individuels des personnes, quelles que soient leurs orientations intellectuelles, idéologiques ou sexuelles”, poursuit Télé Maroc “renouvelant son engagement  à adopter les principes des droits de l’homme universellement reconnus”, conclut le communiqué.