ALGÉRIE
06/11/2018 10h:59 CET | Actualisé 06/11/2018 14h:38 CET

Tayeb Louh tacle subtilement son "supérieur" Ouyahia et suscite des interrogations

Une campagne électorale avant l'heure? Une envie de "dégommer" Ouyahia? La sortie inhabituelle de Tayeb Louh laisse la presse sur sa faim.

Nacerdine ZEBAR via Getty Images

Le ministre de la Justice Tayeb Louh n’a pas l’habitude des piques politiques. C’est pourtant ce qu’il a fait lundi 5 novembre lors d’une surprenante charge contre son “supérieur”, le Premier ministre Ahmed Ouyahia, suscitant de nombreuses interrogations dans la presse de ce mardi.

Lors d’une sortie à Oran où il a inauguré le nouveau palais de la justice de la wilaya, et au marge d’une rencontre avec la société civile aux allures d’un meeting électoral pour Liberté, le garde des sceaux a lancé deux phrases sulfureuses à l’encontre de M. Ouyahia, critiquant des initiatives de ce dernier pour attribuer le beau rôle au président Abdelaziz Bouteflika.

Sans citer Ahmed Ouyahia, M. Louh a d’abord évoqué les impôts sur les documents biométriques que voulait imposer le Premier ministre dans la loi de finances 2018 avant que la présidence ne les retire.

“Vous vous rappelez tous des taxes sur les cartes d’identité, les passeports, etc. Qui les annulées? Le président de la République!”, a-t-il lancé.

Remontant jusqu’aux années 90 à l’époque du premier passage d’Ahmed Ouyahia au Premier ministère, le ministre de la Justice a rappelé l’emprisonnement des cadres de l’Etat. 

“Cette époque de l’arbitraire est révolue grâce aux directives du président de la République. Il n’y aura pas de retour [à ces méthodes] hors du cadre légal”, a-t-il affirmé.  

La presse nationale s’est donc attelée à “décrypter” cette sortie inhabituelle de Tayeb Louh, d’habitude réservé dans ces propos. Si Le Quotidien d’Oran y voit une “marketing politique en faveur d’un cinquième mandat” sans évoquer Ahmed Ouyahia, TSA se demande si le sort de ce dernier à la tête du gouvernement est scellé, comme ça l’a été à l’approche des rendez-vous électoraux précédents.  

Plus explicite, la Une d’El Khabar a affiché “Louh ouvre le feu sur Ouyahia” alors que El Bilad d’une “attaque”.