MAROC
29/08/2019 10h:49 CET | Actualisé 29/08/2019 10h:49 CET

Taroudant: Indignation après la mort de sept personnes suite à des inondations

Ils assistaient à un match de football dans un terrain construit sur le lit d'un oued.

Taroudant

DRAME - Sept personnes ont trouvé la mort dans des inondations causées par les fortes pluies qu’a connues la province de Taroudant mercredi soir, a appris la MAP auprès des autorités locales. 

Le drame s’est déroulé au Douar Tizrt relevant de la commune d’Imi Ntiyaret, arrondissement d’Ighern, précise la même source, ajoutant que les autorités locales, les éléments de la protection civile et les habitants de la commune poursuivent les recherches pour retrouver d’éventuels disparus.

Un homme âgé souffrant de blessures à divers degrés de gravité a par ailleurs été retrouvé puis transféré à l’hôpital de la municipalité d’Ighern afin de recevoir les soins nécessaires, précise la même source, indiquant que les recherches se poursuivent afin de retrouver une personne portée disparue.

Les sept personnes qui ont trouvé la mort à cause de ces inondations sont un jeune de 17 ans et six hommes âgés qui assistaient à un match de football opposant une équipe du douar à une équipe d’un douar voisin dans le cadre d’un tournoi local.

Alors qu’une enquête a été ouverte par les autorités pour déterminer les conditions et circonstances de cet incident et établir les responsabilités, les internautes se sont indignés sur les réseaux sociaux du fait que le terrain de football dans lequel jouaient les jeunes a été construit dans le lit de la rivière, comme on peut le voir dans les photos aériennes ci-dessous. Ils ont appelé la justice à poursuivre toute personne impliquée dans ce drame. 

Un peu plus loin de Taroudant, à Tata, les autorités locales ont procédé à l’ouverture des centres socio-pédagogiques pour héberger 200 habitants dont les maisons ont été affectées par d’autres inondations dans la vallée d’Amghar au Douar Agadir Al Jadid et au centre Tagmout, a appris la MAP auprès des autorités locales. Ces centres seront ouverts jusqu’à la baisse du niveau des eaux dans la vallée, a précisé la même source.