TUNISIE
06/09/2019 11h:31 CET

Tariq Ramadan compare son cas à l'affaire Dreyfus face à Bourdin

Accusé de viols, l'islamologue établit aussi ce parallèle dans son nouveau livre "Devoir de vérité", à paraître le 11 septembre.

RAMADAN - Une défense qui interroge. Tariq Ramadan est sorti du silence, ce vendredi 6 septembre face à Jean-Jacques Bourdin. Sur le plateau de BFMTV, l’islamologue accusé de viol par plusieurs femmes a décidé de prendre la parole  et notamment de parler de son nouveau livre “Devoir de vérité”, à paraître le 11 septembre. 

Après neuf mois de détention provisoire, entre février et novembre 2018, et deux mises en examen pour “viol” et “viol sur personne vulnérable”, le théologien a tenté de défendre son cas, assurant avoir toujours eu des relations sexuelles consenties. Il a reconnu en revanche une “défaillance morale″ dans son style de vie: “Je suis un homme avec toutes ses contradictions”, a-t-il argué.

Le prédicateur est même allé jusqu’à comparer son cas à l’affaire Dreyfus, comme vous pouvez le voir dans la vidéo en tête d’article. “Ce livre c’est l’histoire d’un cheminement, du cheminement d’un homme que vous avez diabolisé, déshumanisé”, a-t-il accusé devant Jean-Jacques Bourdin. Avant de lancer en guise de conclusion: “La France de 1897, unanimement, contre Dreyfus, avait tort.” 

Dans son nouveau livre “Devoir de vérité”, Le Monde a repéré ce passage dans lequel Tariq Ramadan dresse aussi un parallèle entre “l’affaire Ramadan” et “l’affaire Dreyfus”:

“Sans tomber dans la caricature, n’existe-t-il vraiment aucune similitude entre l’‘affaire Dreyfus’ et l’‘affaire Ramadan’ ? (…) Nul ne peut ignorer le racisme antimusulman qui s’est installé dans le pays, quotidiennement nourri par des politiques et des journalistes (...) Si la France, pour son malheur, n’enfante plus de Zola, elle semble reproduire des Dreyfus, hier juifs, aujourd’hui musulmans”. 

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.