MAROC
19/06/2019 14h:31 CET | Actualisé 19/06/2019 15h:33 CET

Tanger: Un jeune Marocain accuse un escroc et un chanteur travesti espagnols de l'avoir violé

Une enquête a été ouverte.

RAMOSCOMUNICACIONES/FACEBOOK
Felix Ramos et Rafael Ojeda, alias Falete.

JUSTICE - Un jeune Marocain de 19 ans, répondant aux initiales M.B., a déposé plainte mardi 18 juin à Tanger contre deux personnalités espagnoles pour viol, rapporte El Español. Le premier accusé, Felix Ramos, évoluant dans le milieu de la télévision et du showbiz à Marbella, est connu de la justice espagnole et marocaine pour avoir vendu des titres, distinctions et diplômes falsifiés au nom de plusieurs institutions. Il a été arrêté mardi dans la ville du Détroit pour “maltraitance d’enfants et trafic d’êtres humains”.

Le second accusé, Rafael Ojeda, alias “Falete”, ami de Ramos, est un chanteur travesti de flamenco de 41 ans, originaire de Séville. Les deux auraient agressé sexuellement le jeune homme alors qu’il était encore mineur.

Le jeune Marocain a comparu hier devant le tribunal de deuxième instance de Tanger, accompagné de Mohamed Taib Bouchiba, coordinateur régional de l’association de protection de l’enfance et de lutte contre la pédophilie “Touche pas à mon enfant”. Coïncidence: Felix Ramos se trouvait dans le commissariat au moment du dépôt de plainte, poursuivi pour escroquerie, indique M. Bouchiba au HuffPost Maroc. Le procureur du roi a alors immédiatement ordonné à la police judiciaire d’ouvrir une enquête et d’interroger l’accusé.

La présumée victime aurait rencontré Felix Ramos lorsqu’il avait 14 ans. Le jeune homme, qui vivait dans une maison pour sans-abris à Tanger tenue par une Espagnole, aurait été approché par Ramos qui lui aurait proposé de le faire travailler avec lui à la télévision, précise le responsable associatif. Il lui aurait également promis de lui donner un logement en Espagne ainsi que des papiers. Il l’aurait ensuite invité dans un hôtel cinq étoiles à Tanger.

“Ce jour-là, il m’a violé; j’ai tellement souffert que je ne l’oublierai jamais”, a raconté le jeune homme qui rêvait d’un “avenir en Espagne”, rapporte El Español qui a eu accès à la plainte. Le présumé violeur aurait abusé de lui pendant plusieurs années, moyennant quelques sommes d’argent.

Le jeune homme aurait rencontré le chanteur travesti “Falete” en 2016, alors que ce dernier se rendait à Tanger, invité par son ami Felix Ramos pour enregistrer un programme télévisé. “Il m’a demandé de bien me comporter avec lui, il m’a dit qu’il était un chanteur et qu’il allait aussi m’aider et me donner de l’argent”, a raconté la présumée victime dans sa plainte. “Il m’a aussi violé. Et il m’a donné 2.000 dirhams après avoir abusé de moi pendant plusieurs jours”. L’artiste résidant en Espagne aurait également demandé au jeune Marocain de lui envoyer, via WhatsApp, des photos de ses parties intimes en échange d’argent.

Selon Mohamed Taib Bouchiba, d’autres jeunes sans abris de Tanger pourraient avoir été victimes de ces personnes. “Ces enfants qui vivent dans la rue sont les nouvelles victimes des pédophiles qui viennent ici pour ce qu’on appelle le ‘tourisme sexuel’”, indique-t-il au HuffPost Maroc, convaincu que ces deux présumés violeurs font partie d’un réseau plus large.

“Les pédophiles font de ces sans abris leurs nouvelles proies”. Vulnérables, ces jeunes cherchent pour la plupart à vendre leur corps. “C’est la solution facile lorsqu’ils ont besoin d’argent. Ils ne veulent pas toujours porter plainte parce qu’ils vivent de ça”, déplore le responsable associatif. “Cela a pris plusieurs jours pour que le jeune homme nous fasse confiance et finisse par déposer plainte”.